Face au silence de la grande presse sur les grèves et luttes, faisons prendre conscience de leur nombre et de notre force. Rendons publiques les innombrables résistances de notre camp.

Devenez des correspondants ouvriers de Luttes Invisibles ; faites connaître les faits de luttes, de grèves, de résistances ; dénoncez les méfaits d’exploitation, de harcèlement ou de répression dans les usines, les bureaux, hôpitaux, maisons de retraites, centres d’appels, entrepôts, magasins, cantines, universités, écoles…

Faites entendre la voix des fainéants...

ces riens sans lesquels rien ne fonctionne !

Il y a 9 heures

Luttesinvisibles
[En ce moment sur le campus de Grenoble]

Ce matin, plusieurs étudiant.e.s et une professeur de lUGA tabassé.e.s par les policiers envoyés par Patrick Lévy.
Un étudiant interpellé.

[En ce moment sur le campus de Grenoble]

Ce matin, plusieurs étudiant.e.s et une professeur de l'UGA tabassé.e.s par les policiers envoyés par Patrick Lévy.
Un étudiant interpellé.[En ce moment sur le campus de Grenoble]

Ce matin, plusieurs étudiant.e.s et une professeur de l'UGA tabassé.e.s par les policiers envoyés par Patrick Lévy.
Un étudiant interpellé.
... AfficherMasquer

 

Commentaire sur facebook

bombes a merde comme au Vénézuela vous chiez dans des sacs plastiques et vous balancez si vous n en avez pas assez bouses et lisier regardez sur you tube "Manifestations au Vénézuéla ""

Scandaleux ! J'espère que la prof va porter plainte. Marre de cette violence à l'école. Honte à Patrick Levy.

SALOPERIE DE NAZIS

#Insupportable

Les pavés vont volés

...la honte. ..

Dictature s installe

NO PASARAN !

et ça continue

Ils vous chasse des fac Prenez la rue les jeunes

Je pense quil faut savoir où il abite et lui faire la même chose à lui

+ Afficher plus de commentaires

Il y a 9 heures

Luttesinvisibles
La coordination nationale étudiante rappelle la nécessité de la grève générale et appelle à la mobilisation le 24 avril aux côtés des cheminots puis au 1er, 3 et 5 mai en faisant du 3 mai un temps fort avec grève le même jour que les enseignants, les lycéens et les précaires de léducation 

[APPEL DE LA COORDINATION NATIONALE ÉTUDIANTE]

Nous, étudiant-e-s de 33 universités mobilisées réuni-e-s en coordination nationale étudiante à Paris 8 Saint-Denis les 21 et 22 avril, réaffirmons notre volonté de lutter contre la loi O.R.E et ce gouvernement Macron qui nous impose une sélection sociale. Fac populaire, fac féminisée, l’université de Paris 8 dans laquelle nous nous réunissons aujourd’hui est emblématique des facs qui accueillent les étudiant-e-s qui seront les plus pénalisé-e-s par le plan étudiant. Elle est aussi un lieu daccueil pour les exilé.e.s qui occupent le bâtiment A depuis trois mois, cest pourquoi nous sommes solidaires de tout.e.s les sans-papier.e.s et refusons tant le tri des étudiantes.es que le tri des migrant.es

Après les francs succès des 22 mars et 19 avril, les étudiant-e-s ont réussi à montrer leur force collective et à faire la jonction avec le monde du travail, jonction qui fait peur au gouvernement et que nous appelons à accentuer. En tant que futur-e-s travailleur-euse-s (quand nous ne travaillons pas déjà), nous nous battons aux côtés des cheminot-e-s, postier-e-s, hospitalier-e-s, sans-papier.e.s, exilé-e-s, demandeurs dasile et de tous les secteurs en lutte. Partout, nous appelons a maintenir les occupations et les blocages pendant les vacances. Dès le 30 avril nous poursuivrons la grève.

Par ailleurs, nous appelons les lycéen-ne-s et les salarié-e-s à nous rejoindre dans la perspective de généraliser la grève reconductible dans un maximum de secteurs.

Face à la mobilisation qui sest développée contre cette réforme, avec des occupations de fac partout en France, la seule réponse du gouvernement a toujours été la répression ; après les évacuations des facs de Bordeaux, Lille, Strasbourg et Dijon, cest maintenant un des centres les plus mobilisés, Paris 1-Tolbiac, qui a été évacué à laube. Lévacuation fut particulièrement violente. Tandis que la police et le gouvernement affirme quelle sest effectuée dans le calme, de nombreux blessés (dont deux graves) sont recensés et aucune annonce nest faite quant au possible coma dun occupant. LAP-HP et la préfecture de police nie les blessés et organisent une rétention dinformation. Nous condamnons cette répression et exigeons justice et vérité pour les occupants de Tolbiac ainsi que la relaxe de tous les interpellé-e-s du mouvement. Nous appelons a des actions et rassemblements de soutien devant les préfectures dès lundi. Nous défendrons toutes les facs occupées menacées dexpulsion.

Malgré la répression lheure n’est pas, et n’a jamais été, aux négociations et aux compromis avec le gouvernement. Nous appelons tous les étudiants à amplifier la mobilisation, et à manifester massivement dans la rue dès le mardi 24 avril, date de grève cheminote. Nous appelons aussi à participer au 1er mai avec des cortèges Interfacs et au 3 mai, temps fort avec journée de grève et de manifestations avec les salarié-e-s de lEducation, et appelons les lycéen-ne-s à bloquer leurs lycées. Enfin, nous faisons de la date du 5 mai une échéance de la mobilisation. De plus, nous appelons à participer à la coordination lycéenne nationale organisée ce jour à luniversité bordeaux victoire.

Nous ne céderons pas aux pressions du gouvernement et de certaines présidences d’université sur les examens, et nous réaffirmons que nous nous mobiliserons jusqu’au retrait de la loi O.R.E. Pour permettre aux étudiants de continuer à lutter, nous appelons à laménagement ou à la validation automatique des examens et à leur blocage si les présidences des universités cherchent à les maintenir envers et contre tout.

Préparons une riposte à la hauteur de lattaque, nous réaffirmons la nécessité dune grève générale reconductible pour faire plier le gouvernement.

Nous exigeons :

- Le retrait de la loi ORE

- Larrêt des poursuites à lencontre des étudiants mobilisés, larrêt des interventions policières sur les universités.
- La vérité concernant les blessés lors de lévacuation de luniversité de Tolbiac

- Un investissement massif dans léducation à hauteur des besoins.

- La CNE affirme son soutien sans faille à tous le secteurs en lutte et à leurs revendications contre les mesures antisociales du gouvernement Macron : contre la casse des services publics, la précarisation générale du monde du travail et toutes les lois racistes et xénophobes.

Nous appelons à une prochaine Coordination Nationale Étudiante le 5 et 6 à Paris 3.

La coordination nationale étudiante rappelle la nécessité de la grève générale et appelle à la mobilisation le 24 avril aux côtés des cheminots puis au 1er, 3 et 5 mai en faisant du 3 mai un temps fort avec grève le même jour que les enseignants, les lycéens et les précaires de l'éducation

[APPEL DE LA COORDINATION NATIONALE ÉTUDIANTE]

Nous, étudiant-e-s de 33 universités mobilisées réuni-e-s en coordination nationale étudiante à Paris 8 Saint-Denis les 21 et 22 avril, réaffirmons notre volonté de lutter contre la loi O.R.E et ce gouvernement Macron qui nous impose une sélection sociale. Fac populaire, fac féminisée, l’université de Paris 8 dans laquelle nous nous réunissons aujourd’hui est emblématique des facs qui accueillent les étudiant-e-s qui seront les plus pénalisé-e-s par le plan étudiant. Elle est aussi un lieu d'accueil pour les exilé.e.s qui occupent le bâtiment A depuis trois mois, c'est pourquoi nous sommes solidaires de tout.e.s les sans-papier.e.s et refusons tant le tri des étudiantes.es que le tri des migrant.es

Après les francs succès des 22 mars et 19 avril, les étudiant-e-s ont réussi à montrer leur force collective et à faire la jonction avec le monde du travail, jonction qui fait peur au gouvernement et que nous appelons à accentuer. En tant que futur-e-s travailleur-euse-s (quand nous ne travaillons pas déjà), nous nous battons aux côtés des cheminot-e-s, postier-e-s, hospitalier-e-s, sans-papier.e.s, exilé-e-s, demandeurs d'asile et de tous les secteurs en lutte. Partout, nous appelons a maintenir les occupations et les blocages pendant les vacances. Dès le 30 avril nous poursuivrons la grève.

Par ailleurs, nous appelons les lycéen-ne-s et les salarié-e-s à nous rejoindre dans la perspective de généraliser la grève reconductible dans un maximum de secteurs.

Face à la mobilisation qui s'est développée contre cette réforme, avec des occupations de fac partout en France, la seule réponse du gouvernement a toujours été la répression ; après les évacuations des facs de Bordeaux, Lille, Strasbourg et Dijon, c'est maintenant un des centres les plus mobilisés, Paris 1-Tolbiac, qui a été évacué à l'aube. L'évacuation fut particulièrement violente. Tandis que la police et le gouvernement affirme qu'elle s'est effectuée dans le calme, de nombreux blessés (dont deux graves) sont recensés et aucune annonce n'est faite quant au possible coma d'un occupant. L'AP-HP et la préfecture de police nie les blessés et organisent une rétention d'information. Nous condamnons cette répression et exigeons justice et vérité pour les occupants de Tolbiac ainsi que la relaxe de tous les interpellé-e-s du mouvement. Nous appelons a des actions et rassemblements de soutien devant les préfectures dès lundi. Nous défendrons toutes les facs occupées menacées d'expulsion.

Malgré la répression l'heure n’est pas, et n’a jamais été, aux négociations et aux compromis avec le gouvernement. Nous appelons tous les étudiants à amplifier la mobilisation, et à manifester massivement dans la rue dès le mardi 24 avril, date de grève cheminote. Nous appelons aussi à participer au 1er mai avec des cortèges Interfacs et au 3 mai, temps fort avec journée de grève et de manifestations avec les salarié-e-s de l'Education, et appelons les lycéen-ne-s à bloquer leurs lycées. Enfin, nous faisons de la date du 5 mai une échéance de la mobilisation. De plus, nous appelons à participer à la coordination lycéenne nationale organisée ce jour à l'université bordeaux victoire.

Nous ne céderons pas aux pressions du gouvernement et de certaines présidences d’université sur les examens, et nous réaffirmons que nous nous mobiliserons jusqu’au retrait de la loi O.R.E. Pour permettre aux étudiants de continuer à lutter, nous appelons à l'aménagement ou à la validation automatique des examens et à leur blocage si les présidences des universités cherchent à les maintenir envers et contre tout.

Préparons une riposte à la hauteur de l'attaque, nous réaffirmons la nécessité d'une grève générale reconductible pour faire plier le gouvernement.

Nous exigeons :

- Le retrait de la loi ORE

- L'arrêt des poursuites à l'encontre des étudiants mobilisés, l'arrêt des interventions policières sur les universités.
- La vérité concernant les blessés lors de l'évacuation de l'université de Tolbiac

- Un investissement massif dans l'éducation à hauteur des besoins.

- La CNE affirme son soutien sans faille à tous le secteurs en lutte et à leurs revendications contre les mesures antisociales du gouvernement Macron : contre la casse des services publics, la précarisation générale du monde du travail et toutes les lois racistes et xénophobes.

Nous appelons à une prochaine Coordination Nationale Étudiante le 5 et 6 à Paris 3.
... AfficherMasquer

 

Commentaire sur facebook

Convergence des luttes interprofessionnelles étudiants lycéens retraités routiers tout le monde est concerné par les mesures néfastes de ce gouvernement paralyser totalement toute la France car c'est cela qu il va falloir faire

Comment ils disaient déjà, le mouvement s'essouflait ? nous nous voyons une belle convergence des luttes qui se dessine !!!

Il y a 10 heures

Luttesinvisibles

Aujourd'hui les agents de la direction départementale des finances publiques de l'Isère, en grève, se sont réunis en AG.

Ils décident de reconduire la grève le jeudi 26 avril jour du CTL rassemblement à 9h30 à la direction départementale rue de Belgrade.

Statuts conditions de travail emplois maintien des missions et la non-application du prélèvement à a source sont leurs 1e revendications !
... AfficherMasquer

Il y a 10 heures

Luttesinvisibles
l'Humanité

Les cheminots occupent le siège du fret de la SNCF contre sa filialisation/privatisation
#grève

l'Humanité
Action coup de poing. Les cheminots s’invitent à la direction nationale du fret SNCF. Ils dénoncent la filialisation de l’activité du transport de marchandise, annoncée par le gouvernement et confirmée par Guillaume Pepy, président de la SNCF.
... AfficherMasquer

 

Commentaire sur facebook

eux au moins ils se bougent et ne sont pas en vacances , ils sont motivés !!! RESPECT AUX CHEMINOTS !!!

SOUTIEN 👏👏ACTION✊✊TOUS ENSEMBLES✌️✌️GRÈVE GÉNÉRALE👏✌️✊

Il y a 11 heures

Luttesinvisibles
Occupation du siège du fret de la SNCF par les cheminots
#grève

Occupation du siège du fret de la SNCF par les cheminots
#grèveoccupation du siège du Fret.
... AfficherMasquer