Grève générale 29 septembre : quels sont les secteurs touchés ?

5/5 - (1 vote)

La journée de 29 septembre 2022 a été marquée par une grève générale organisée par syndicats CGT, FSU et Solidaires. Les revendications sont multiples. La crise énergétique, la réforme des retraites et surtout le pouvoir d’achat. De nombreux secteurs ont été touchés par ces manifestations.

Le secteur des transports

Dans le secteur des transports, les agents de la SNCF ont participé activement aux manifestations sur appel des principaux syndicats de cheminots. Néanmoins, le trafic n’a pas été grandement perturbé sur les chemins de fer. Par exemple, sur les TGV Nord et Est, la circulation est quasi normale. Du côté de l’Atlantique et dans le Sud-Est, une légère perturbation est constatée.

En moyenne, un train sur 2 a fonctionné sur les Intercités de jour, mais aucun trafic n’a été observé la nuit. Pour les Ouigo, trois trains sur quatre étaient en marche. Sur le plan national, concernant le Transport express régional (TER), en moyenne 6 trains sur 10 étaient en circulation.

Pour ce qui est des transports urbains, les réseaux de transports des villes (bus, métros, trams) ont été en grande partie perturbés par des chauffeurs grévistes et aussi par des déviations d’itinéraires créées par contrainte à cause des manifestations.

La fédération nationale des ports et docks CGT a également participé au mouvement. Conformément à sa motion de grève, une cessation des travaux a été observée pendant 4 heures. Toutefois, les horaires n’étaient pas les mêmes dans tous les ports. Par exemple à Marseille, les travaux ont été arrêtés de 9 h à 13 h. Ce qui a impacté forcément le trafic maritime.

En revanche, dans le secteur des transports aériens, le syndicat SNCTA n’a plus finalement participé aux manifestations. Après avoir trouvé un compromis avec le ministère des Transports sur les salaires et les recrutements, le préavis de grève de trois jours a été levé.

Le secteur de l’éducation

Au niveau de l’enseignement primaire et secondaire, le mouvement de la grève générale du 29 septembre 2022 a été abondamment relayé par les syndicats du secteur. On peut citer par exemple SNES FSU, SNUipp-FSU et SUD Éducation.

Nombreux sont ces professeurs du premier degré, du deuxième degré et aussi les enseignants des collèges et lycées qui ont suivi le mouvement. Selon les chiffres communiqués par le ministère, 11 % du corps enseignant ont participé à la grève.

La CGT des Services Publics a aussi de son côté embarqué dans les manifestations, les agents territoriaux présents dans les classes des écoles maternelles (Atsem). Les activités périscolaires, la restauration scolaire et les crèches ont été perturbées du fait de la mobilisation des agents de la fonction publique.

Le secteur des services publics

Les agents de la fonction publique y compris le secteur de la santé ont été fortement mobilisés pour prendre part aux manifestations. Dans son communiqué, l’intersyndicale hausse le ton face aux mesures annoncées par le gouvernement. Elle dénonce la paupérisation des agents publics et le désengagement de l’État. L’intersyndicale juge ridicule et méprisante la revalorisation de 3,5 % de la valeur du point d’indice par rapport à l’inflation qui est au-delà de 6,5 % et une perte salariale d’ordre de 10 % depuis 2010.

Cependant, d’autres organisations syndicales ont brillé par leur absence. La CFDT, l’Unsa et FO ne se sont pas engagées. Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, ce n’est pas une manifestation à Paris qui va régler la question des salaires. Pour lui, c’est plutôt au niveau des entreprises et des branches professionnelles qu’il faut poser des actions fortes.

Articles similaires

Laisser un message