Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !

Collectif dédié à la défense des droits et des conditions de travail des livreurs « autoentrepreneurs » (Deliveroo, Foodora, Stuart, Uber, etc.).

Fil d'actu Facebook

Il y a 4 semaines

CLAP
Deliveroo et la nouvelle tarification : que risquons-nous ?

La phase de test de la nouvelle tarification Deliveroo touche à sa fin.
Question pour les livreurs : Est-il plus avantageux de garder le tarif à la commande ou de passer au km ?
Ce genre de choix ne peut pas se prendre à la légère et malheureusement, quelle que soit la décision, les livreurs semblent être les grands perdants de l’affaire.

La mise à jour qui poursuit un mouvement d’élongation des distances amène également l’effacement progressif du zonage. Les livraisons sont donc à la fois plus longues à effectuer, mais les distances couvertes sont également beaucoup plus vastes ce qui a contribué depuis le début de 2018 a faire chuter nos revenus moyens. Choisir de rester sur l’ancienne tarification (un fixe de 5,75€ par commande à Paris et 5€ dans les autres villes de France) sans que les nouveautés apportées par la mise à jour soient appliquées (la possibilité de savoir à l’avance où se trouve le client à livrer, pouvoir annuler une livraison à tout moment) va se traduire inexorablement par une perte de revenu.

Pour autant, si cette mise-à-jour a été lancée en réaction au mécontentement des livreurs qui n’hésitaient pas à reposer les commandes quand les livraisons s’avéraient trop longues, la tarification au km apparaît comme un remède pire que le mal lui-même. Si pendant les premiers jours de tests la nouvelle tarification a pu paraître plus alléchante, la déconvenue a été de taille, et les commissions ont vite baissé. Le fait de laisser plus de place à la part variable de la commission qui n’est complétée que par une faible part fixe (3€ pour la prise en charge et le dépôt de la commande) ne va faire qu’obscurcir le système de tarification, qui sans règle précise risque vite de fondre comme neige au soleil. Parmi les défauts majeurs faisant chuter nos revenus comptons :

-          Le minimum décidé pour la part variable (2,3€ à Paris et pour le mois de juillet) est fixé chaque mois par Deliveroo et peut donc être soumis à de nombreuses baisses. La commission étant déjà plus faible que ce qui existait avant, les minimums fixés chaque mois pourront fortement diminuer au fil du temps tout comme les primes pluies ou encore bonus week-end ont disparu lors du passage du tarif horaire au tarif à la course. Nous risquons donc ne nous retrouver avec des petites courses payées moins cher qu’à l’ancien tarif, et de très longues courses payées à peine plus, voire le même prix.
-          Les commandes doubles avant payées 11,5€ à Paris, sont dorénavant payées selon la distance estimée, et ce sans doubler la part fixe. Il est très fréquent quelles soient payées moins de 10€ alors que les distances et le temps d’attente au restaurant sont plus longs que pour une commande simple.
-          La part variable décidée pour la distance est également calculée selon le bon vouloir de l’algorithme (sont a priori pris en compte durée estimée de livraison, horaire, popularité du restaurant) et non en fonction de données objectives qui nous permettraient d’apporter de la contradiction dans le cas où le tarif s’avérerait trop bas.

Bref dans tous les cas nous sommes perdants. Dans un contexte de sureffectif où les commandes se font de plus en plus rares, sans capacité de négocier les tarifs et d’imposer un minimum horaire, les livreurs perdront toujours contre les plateformes et leurs conditions de vie se retrouvent précarisées. N’acceptons plus les méthodes unilatérales de Deliveroo, organisons nous et reprenons la main pour imposer des conditions de travail dignes.

Deliveroo et la nouvelle tarification : que risquons-nous ?

La phase de test de la nouvelle tarification Deliveroo touche à sa fin.
Question pour les livreurs : Est-il plus avantageux de garder le tarif à la commande ou de passer "au km" ?
Ce genre de choix ne peut pas se prendre à la légère et malheureusement, quelle que soit la décision, les livreurs semblent être les grands perdants de l’affaire.

La mise à jour qui poursuit un mouvement d’élongation des distances amène également l’effacement progressif du zonage. Les livraisons sont donc à la fois plus longues à effectuer, mais les distances couvertes sont également beaucoup plus vastes ce qui a contribué depuis le début de 2018 a faire chuter nos revenus moyens. Choisir de rester sur l’ancienne tarification (un fixe de 5,75€ par commande à Paris et 5€ dans les autres villes de France) sans que les nouveautés apportées par la mise à jour soient appliquées (la possibilité de savoir à l’avance où se trouve le client à livrer, pouvoir annuler une livraison à tout moment) va se traduire inexorablement par une perte de revenu.

Pour autant, si cette mise-à-jour a été lancée en réaction au mécontentement des livreurs qui n’hésitaient pas à reposer les commandes quand les livraisons s’avéraient trop longues, la tarification au km apparaît comme un remède pire que le mal lui-même. Si pendant les premiers jours de tests la nouvelle tarification a pu paraître plus alléchante, la déconvenue a été de taille, et les commissions ont vite baissé. Le fait de laisser plus de place à la part variable de la commission qui n’est complétée que par une faible part fixe (3€ pour la prise en charge et le dépôt de la commande) ne va faire qu’obscurcir le système de tarification, qui sans règle précise risque vite de fondre comme neige au soleil. Parmi les défauts majeurs faisant chuter nos revenus comptons :

- Le minimum décidé pour la part variable (2,3€ à Paris et pour le mois de juillet) est fixé chaque mois par Deliveroo et peut donc être soumis à de nombreuses baisses. La commission étant déjà plus faible que ce qui existait avant, les minimums fixés chaque mois pourront fortement diminuer au fil du temps tout comme les primes pluies ou encore bonus week-end ont disparu lors du passage du tarif horaire au tarif à la course. Nous risquons donc ne nous retrouver avec des petites courses payées moins cher qu’à l’ancien tarif, et de très longues courses payées à peine plus, voire le même prix.
- Les commandes doubles avant payées 11,5€ à Paris, sont dorénavant payées selon la distance estimée, et ce sans doubler la part fixe. Il est très fréquent qu'elles soient payées moins de 10€ alors que les distances et le temps d’attente au restaurant sont plus longs que pour une commande simple.
- La part variable décidée pour la distance est également calculée selon le bon vouloir de l’algorithme (sont a priori pris en compte durée estimée de livraison, horaire, popularité du restaurant) et non en fonction de données objectives qui nous permettraient d’apporter de la contradiction dans le cas où le tarif s’avérerait trop bas.

Bref dans tous les cas nous sommes perdants. Dans un contexte de sureffectif où les commandes se font de plus en plus rares, sans capacité de négocier les tarifs et d’imposer un minimum horaire, les livreurs perdront toujours contre les plateformes et leurs conditions de vie se retrouvent précarisées. N’acceptons plus les méthodes unilatérales de Deliveroo, organisons nous et reprenons la main pour imposer des conditions de travail dignes.
... AfficherMasquer

 

Commentaire sur facebook

Ma MÔman m'a toujours dit de me méfier des inconnus

Avec ubereat, sous ce système, j'ai rarement gagner + de 5€ sur 1 commande😑.

Idée n°1: créé de l'anarchie dans la tarification Conséquence n°1: les refus de cmd explose Idée n°2: compenser les refus de cmd en organisant un sureffectif de coursier pour palier au refus Conséquence n°2: trop de coursiers sur le terrain. Mise au enchère des prix

Et je vous passe la totale désorganisation des troupes avec la fusion des zones et les stats d'effectifs en roue libre qu'ils faut bien payé (sans s'engager sur le prix)

Le Clap : Vous ne pouvez pas démarcher l'inspection du travail pour cela? C'est forcément pas légal de ne pas connaître le peux au km!!! Même uber n'a pas osé!

Je suis d uber depuis le début à montpellier. Le problème et qu'il y'a bcp de travailleurs au noir qui sont content de travailler et n ont pas intérêt à trop protester. Tant que ce problème ne sera pas réglé ces plate-forme seront tjrs en position de force .

+ Afficher plus de commentaires

Il y a 2 mois

CLAP
Dimanche 8 juillet : Premier round de la grève des livreurs contre les plateformes!

Alors que cette dernière semaine de coupe du monde sannonçait particulièrement rentable pour les plateformes, nous nous mettons en grève dès ce dimanche pour lamélioration de nos conditions de travail.

Nous vous donnons rendez-vous ce dimanche 8 juillet, à 19h place de la République

Vous pouvez aussi contribuer à la caisse de solidarité et soutenir leffort des grévistes sur notre pot commun:
https://www.lepotcommun.fr/pot/8a5y4rnh

Dimanche 8 juillet : Premier round de la grève des livreurs contre les plateformes!

Alors que cette dernière semaine de coupe du monde s'annonçait particulièrement rentable pour les plateformes, nous nous mettons en grève dès ce dimanche pour l'amélioration de nos conditions de travail.

Nous vous donnons rendez-vous ce dimanche 8 juillet, à 19h place de la République

Vous pouvez aussi contribuer à la caisse de solidarité et soutenir l'effort des grévistes sur notre pot commun:
www.lepotcommun.fr/pot/8a5y4rnh
... AfficherMasquer

 

Commentaire sur facebook

Un evenement fb?

Callum Cant

Vu comme c'est organisé y'aura 3 glandus

Il va y avoir un grand changement Livreur en colère nous restauranteurs nous le sommes aussi! 30 a 40 % de notre chiffres d affaires ! Lancement le 15 juillet 2018 EN avant première dans le val de Marne de la nouvelle appli française qui met en relation directe le client le restaurateur et le livreur créée et imaginé par des restaurateurs ! Prix de la course entre 4,50 et 15 euro Rejoignez nous !

Jules Cuvillier tu vas faire comment pour manger?😱😂

Bravo ! Solidaire de votre combat

+ Afficher plus de commentaires