Strasbourg : contre les tentatives d’instrumentalisation et de remise en cause des libertés démocratiques. Amplifions la construction de l’unité pour les manifestations des 14 et 15 décembre

Par delà l’horreur de la fusillade de Strasbourg et la détresse des victimes et des familles, Nicole Belloubet, le vice président des LR, M. Le Pen et d’autres dirigeants politiques encore ont demandé que le mouvement social s’arrête. Outre l’interdiction dans le Bas Rhin, le préfet de Gironde vient d’interdire les rassemblements et manifestations… mais pas les marchés de Noël.. Busines is business.

Car si le souci est le danger, pourquoi ne pas interdire toutes les festivités, spectacles… de fin d’année et en particulier l’ouverture des magasins en nocturne ?

La volonté d’instrumentaliser la fusillade contre les gilets jaunes et les manifestations à venir du 14 et tout particulièrement du 15 décembre est flagrante !

Même si le ministère de l’Intérieur a déclaré ne pas vouloir interdire les manifestations, il a précisé « pour le moment ».

Le gouvernement aimerait bien mais hésite encore. Il teste et aimerait bien une réponse positive du côté de certaines directions syndicales.

Nous nous inclinons devant les victimes et apportons notre soutien aux familles. Mais face aux tentatives odieuses d’instrumentalisation du gouvernement nous devons défendre le droit de manifester, celui de s’exprimer comme toutes les libertés démocratiques.

Le combat des gilets jaunes comme des jeunes et des syndicalistes pour le droit à vivre mieux est aussi le combat pour le vivre ensemble contre les violences et les guerres qui engendrent toutes les haines et les folies.

Alors plus que jamais nous devons maintenir et amplifier notre volonté de manifester les 14, 15 comme après et le faire savoir le plus fort possible dés maintenant.