Comment marche le portage salarial et quels sont les avantages

| |

Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) occupent une grande place dans tous les secteurs d’activités. De ce fait, nombreux sont les emplois qui voient le jour. Au carrefour de ceux-ci se trouve le portage salarial, une nouvelle forme d’emploi légalisée en 2008. De quoi retourne-t-il ? Quels sont les tenants et aboutissants de ce métier ? Découvrez-le sans plus tarder dans cet article.

Le portage salarial : définition

Sorti depuis les années 2000, le portage est un emploi qui se situe à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat. En effet, il permet au salarié de développer une activité professionnelle, sans pour autant perdre tous les avantages liés au statut de salarié. Il représente donc une excellente alternative à la création d’entreprise.

Le portage salarial fait intervenir principalement trois acteurs : le salarié porté, la société de portage et l’entreprise cliente. Cette dernière, l’entreprise cliente, fait appel au salarié porté pour lui confier des missions à réaliser. Quant à la société de portage, elle facture les clients, et verse au salarié porté son salaire. C’est à celle-ci que s’adressent tous les potentiels salariés porté. En somme, elle joue donc deux rôles à la fois : celui de prestataire de services et d’employeur.

Qui peut recourir au portage salarial

Les personnes qui voudraient se mettre à leur compte ou en période de reconversion professionnelle, sont celles qui la plupart du temps font recours à ce statut. En outre, ce dernier exclut les métiers de négociation, les métiers de services à la personne, et les professions réglementées avec un agrément ou une inscription à un ordre professionnel (avocat, médecin, etc.). Par conséquent, c’est un emploi ouvert à tous les métiers de services non réglementés.

Les personnes qui exercent dans les métiers d’expertise et de conseil sont donc les plus indexées par le portage salarial. Il s’agit entre autres des managers de transition, des porteurs ou chefs de projets, des consultants informatiques ou formateurs, des conseillers en management, des experts du digital et du web, etc. Cependant, pour être salarié porté, ces personnes doivent être capables de trouver des missions et avoir une certaine expérience dans le domaine. Sans quoi, ils ne pourront pas jouir des nombreux et différents avantages de ce métier.

Les avantages du portage salarial

Hormis le fait de profiter de tous les avantages liés au statut de salarié, le salarié porté bénéficie de nombreux autres avantages non négligeables.

Le gain de temps

Être salarié porté vous décharge de toutes les taches juridique, administratives, et comptable. En effet, c’est la société de portage qui s’en charge, contre bien évidemment une rémunération. Grâce à cette prise en charge, le professionnel en question peut entièrement se concentrer sur ses différentes missions.

La liberté

Le travailleur en portage salarial jouit d’une liberté identique à celui des travailleurs indépendants. En effet, il n’a aucune relation hiérarchique avec son client, choisis ses propres missions, et peut directement négocier ses honoraires et horaires de travail. Il est donc totalement autonome, ce qui lui permet d’avoir un bon équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle.

Un accompagnement

Grâce à la société de portage, le salarié porté jouit des formations proposées pour se positionner en tant qu’expert. Il bénéficie aussi d’un réseau de consultant, et d’une plateforme de mise en relation pour optimiser la recherche des nouvelles opportunités de prestation.

Mais qui dit avantages, dit forcément inconvénients.

Les inconvénients du portage salarial

Les inconvénients du portage salarial sont axés sur deux points : les frais de gestion qui sont souvent exorbitants et la réglementation du statut de salarié porté qui requiert au minimum un chiffre d’affaires journalier de 250 euros.

Détermination du salaire dans ce mode de travail

Le montant mensuel perçu en portage salarial représente les honoraires du salarié porté privé des frais de gestion. Ces frais varient d’une société de portage à une autre. Notez ici que le salaire du salarié porté est tout de suite versé au début du mois suivant.

Comment débuter le portage salarial ?

Pour faire ses débuts dans ce nouvel emploi qui bat son plein, il faut avant tout trouver une mission qui répond parfaitement à vos compétences. Ensuite, il faudra choisir avec soin votre société de portage salarial, et finir par la signature des contrats.

Comment choisir sa société de portage ?

Plusieurs indicateurs doivent être pris en compte dans le choix de votre société de portage salarial.

La solidité financière

Pour être sûr d’avoir misé sur le bon cheval, il faudra vérifier le chiffre d’affaires communiqué par l’entreprise, le nombre de salariés portés et les références clients de la société. Aussi, vérifier que l’entreprise à bloquer des fonds au cas où surviendraient des problèmes de paiement de salaire avec l’entreprise cliente.

Les garanties éthiques et juridiques

La société de portage que vous vous apprêtez à prendre a-t-elle souscrit aux assurances requises à la couverture de votre activité ? Quelles garanties offrent le service Responsabilité Civile Professionnelle de l’entreprise de portage salarial ? Les réponses à ses deux questions devront être analysées sous toutes les coutures.

La réputation

La plupart des grandes entreprises sont dans le besoin de ressources externes. Cependant, elles sont difficilement accessibles pour un salarié porté, un indépendant. Choisir une société de portage avec une bonne réputation et déjà référée dans le domaine sera donc un grand plus pour décrocher de nouvelles missions bien rémunérées.

La politique de frais et le taux de gestion

Les offres proposées par la société de portage doivent aussi subir une analyse. En effet, certaines sociétés proposent des offres alléchantes en apparence, mais cachent plusieurs frais cachés. Ces frais de gestion s’appliquent ou pas sur vos honoraires en portage salarial ? Bénéficiez-vous d’une prise en charge des frais professionnels ou d’un remboursement de la TVA ? Toutes ces informations doivent être vérifiées pour éviter les mauvaises surprises plus tard.

Précédent

Comprendre le tunnel de vente pour réussir sa mise en place

Laisser un commentaire