Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !

Face aux nombreuses menaces portées par le gouvernement Macron (casse du code du travail par ordonnances, remise en cause des libertés individuelles avec l’institution de l’état d’urgence dans le Code Civil, fin de la séparation des pouvoirs…), le Front Social souhaite faire converger toutes les forces de résistance pour un mieux-être social et humain.

Déception, colère, sentiment d’injustice et d’impuissance … nombreuses sont les raisons qui nous ont conduit à faire ce constat : nous voulons reprendre en mains le pouvoir politique et économique. Nous voulons être solidaires dans ce moment de crise plutôt que de nous diviser. Il nous semble primordial de s’unir, d’être solidaires face au « diviser pour mieux régner » que nos dirigeant-es veulent nous imposer.

Qu’est-ce que le front social ?

Le Front Social est un mouvement récemment créé, c’est un outil collectif. Il est porté par l’idée de réussir une convergence des luttes grâce à une solidarité concrète sur le terrain : Arrêtons de nous diviser, entraidons-nous !Nous sommes très nombreux à vivre des situations inacceptables : mieux vaut être une diversité unie qu’une somme d’individus oppressés divisés. Concrètement, il s’agit de reconstruire un vrai mouvement social pour faire échouer les réformes politiques et économiques destructrices que nous prépare le gouvernement Macron.Le Front Social répond à la nécessité de résister ensemble contre le déni de démocratie du gouvernement Macron et contre les multiples injustices causées par le système économique.

Est-ce lié à un parti politique ?

NON. Chacun vient avec sa sensibilité politique. Les partis politiques, pour éviter toute récupération, ne peuvent pas être signataires du Front Social.

Est-ce pour moi ?

OUI, le Front Social est ouvert à tous. Il regroupe à la fois des individus syndiqués et non syndiqués, des syndicats, des médias alternatifs, des collectifs d’artistes et de militants.

Ça m’intéresse. Que puis-je faire ?

NOUS REJOINDRE ! Le Front Social ne demande pas à ses membres de s’engager sur tous les fronts mais il regroupe les informations afin que chacun s’investisse selon ses motivations, ses moyens et ses disponibilités. L’assemblée générale est décisionnelle, et des commissions sont mises en place pour préparer les mobilisations de demain (animation, aide juridique, réflexion sur l’auto-organisation etc).Le Front Social s’organise de la manière la plus démocratique possible, car nous voulons être efficaces et soudés derrières des causes communes. Tu es le/la bienvenu-e !

Fil d'actu Facebook

Il y a 1 semaine

Front social Nord

Message lycéen:

Assemblée générale des lycén-ne-s des lycées aux alentours de Lille, ce mercredi 16 janvier à 13h30, à la Bourse du Travail - Lille-Fives.
Nous aborderons le futur du mouvement lycéen face à la réforme de l'Éducation nationale et des actions à mener dans nos lycées pour se faire entendre.
N'hésitez pas à partager svp.
... AfficherMasquer

 

Commentaire sur facebook

SUD - Solidaires étudiant·e·s Lille

Unef Lille

Lycéens communistes du Nord

UNL Nord - 59

Il y a 4 semaines

Front social Nord

Les stylos rouges - Nord: Le 27 décembre 2018 des personnels de l’éducation se sont regroupé‑e‑s, à Lille, pour constituer le collectif “Les stylos rouges – Nord”, établir une liste des revendications qu’ils et elles veulent voir mises en place immédiatement pour permettre un système éducatif respectant élèves et personnels et définir les moyens d’actions à même d’obtenir satisfaction. Le collectif “Les stylos rouges – Nord” est non partisan, c’est à dire sans affiliation syndicale ou partidaire et ouvert à l’ensemble des personnels enseignants et non-enseignants de droit privé et de droit public dépendants des ministères de l’enseignement et de la recherche. Les revendications et modalités d’actions qui y ont été adoptées sont le fruit d’un consensus • Moins d'élèves par classe • Dégel du point d'indice et augmentation immédiate de sa valeur de 15 % • Abrogation des « réformes » du collège, du lycée et du bac, du lycée pro, de la loi ORE (Parcoursup) et du PPCR. • Revalorisation du statut de l'enseignant • Fin des statuts précaires des métiers de l'éducation (CDD et CDI). • Mise en place d’une médecine du travail • Aucune heure supplémentaire imposée • Rétablissement de tous les CIO et des Conseillers d’Orientation Psychologues pour s’occuper de l’orientation des élèves. • Amélioration de la qualité de la formation initiale et continue • Augmentation du budget de l'Éducation Nationale Pour y parvenir, le collectif entend • Organiser des piquets de blocage notamment au côté des lycéens. • Construire la mobilisation avec les parents et les élèves • Refuser de participer à la surveillance et à la correction des épreuves terminales (brevet, bac, etc) • Pour les PE : faire une déclaration d’intention systématique même si on ne fait pas grève pour bloquer le système d’accueil. Les structures (notamment syndicales) qui souhaitent soutenir le mouvement peuvent diffuser cet appel voire inviter leurs adhérent-e-s à participer aux réunions et actions. Pour une meilleure éducation, pour les élèves et pour l’ensemble des personnels. Le comité des Stylos Rouges du Nord ... AfficherMasquer

Il y a 1 mois

Front social Nord

Union syndicale Solidaires Nord
Solidaires Nord soutient les mobilisations en cours, celle des gilets jaunes bien sûr mais aussi celle des lycéen‑ne‑s et les autres. Ne nous laissons pas enfumer par les mesurettes en trompe l’œil de Macron, un rapport de force a été construit, cela fait des années que ce n’est pas arrivé. L’Histoire nous montre qu’un mouvement social doit aller au bout de son combat pour obtenir satisfaction sur toutes ses revendications. Mais loin de nous la volonté de donner des leçons, au contraire nous en prenons. Les gilets jaunes et les lycéen‑ne‑s n’ont pas attendu les syndicats pour se mobiliser et s’organiser. Nous ne voulons surtout pas interférer dans leur auto-organisation et nous reconnaissons même leur efficacité car grâce aux blocages économiques et aux actions déterminées, les gilets jaunes obtiennent plus que plusieurs années de manifestations syndicales. Cela dit, nous pensons pouvoir aider les luttes en cours grâce à notre outil syndical sans aucune volonté de récupération. Notre union syndicale porte les valeurs d’autonomie et de démocratie depuis sa création. Voici ce que l’on peut proposer aux personnes mobilisé-es 1) Solidaires Nord met à disposition ses locaux et son matériels pour organiser les assemblées générales. Nos locaux se trouvent à Lille-Fives au boulevard de l’usine, vous êtes les bienvenu-es. Il faut juste nous contacter pour ouvrir les locaux. 2) Solidaires Nord souhaite protéger au mieux contre la répression policière. Comme à chaque fois que l’État est face à un mouvement social, il sort les matraques, les gaz et les flashballs pour mater la révolte et faire rentrer les gens dans le rang. Nous combattons depuis longtemps cette politique de la répression et de la peur et nous disposons de quelques outils. A Lille, une légal-team autonome existe, le CLAJ (comité lillois d’aide juridictionnelle). Nous en faisons partie. Quand on se fait arrêter : ne rien déclarer lors de la garde à vue et surtout refuser la comparution immédiate qui nous prive d’un procès politique. Des avocat-es militant-es existent à Lille, réclamez les en garde à vue. 3) Solidaires Nord est une union syndicale de plein de sud en fonction de la branche d’activité. Des préavis de grève existent dans le public pour arrêter le travail et participer à la lutte. Servez vous en et parlez-en autour de vous. Pour le privé, il faut organiser des Assemblées Générales et décider. Nous pensons que la question de la grève active et offensive doit se poser. 4) Pour les actions et les manifestations, nous appelons enfin nos militant-es et sympathisant-es à y participer notamment pour s’opposer aux violences policières (ou du moins les contester) qui sont particulièrement fortes vis à vis des lycéen-ne‑s. Sans drapeau, sans plateforme revendicative pré-définie, nous appelons à rejoindre le mouvement social.
... AfficherMasquer

Messages suivants...