Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !
Précédent
Suivant

Fil d'actu Facebook

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Il y a 1 jour

Front Social 54

Natixis, nouveau porte-drapeau de l’anti-capitalisme mondial ?

Hier, la Société, la banque d’épargne Natixis a publié sur son site un petit « flash-éco » posant la question de la fin du capitalisme « néo-libéral » et « globalisé ».

www.research.natixis.com/Site/en/publication/m5s-lx5Bbb92bmN3Rt3wlOH-FfouhppovZfIyfsy2hw%3D?from=...

Que faut-il en penser ?

Au front social, nous ne sommes pas dupes de l’opportunisme de ce genre de publication… Les capitalistes anticipent déjà l’après, spéculent sur l’avenir de l’état d’esprit de leurs clients ! Ils ne font que se positionner sur un futur marché qui n’aura plus la confiance des clients. Et ils se positionnent comment ? Sur quoi spéculent-ils ? Eh bien ils spéculent sur le fait que leurs clients ne voudront plus forcément jouer sur tous les marchés du monde, ne voudront plus d’un énième krach boursier dont un s’opère devant leurs yeux et dans leurs comptes en banque. Natixis se pose en société responsable, compréhensive de la situation et super anticipatrice auprès de ses clients actuels (pour les garder) et sur ses futurs clients qui auront vu en Natixis une société au top qui se dit prête au changement du capitalisme et aux conséquences de la crise sanitaire !

C’est drôle comme ce flash-éco arrive quasi en même temps que le discours du ministre de l’économie qui prône d’ores et déjà un capitalisme de l’après-crise, « plus respectueux des humains et de l’environnement » !!??

Au front social 54, nous sommes pour la mort du capitalisme ! Pas sa transformation en capitalisme régionalisé, plus humain, plus écolo, etc...

Alors, nous proposons à Natixis que lors du prochain conseil d’administration qui réunira tous les actionnaires de Natixis, ils mettent à l’ordre du jour la « décapitalisation » de leur société et donc de voter les dispositions suivantes :

- Démission de l’ensemble du conseil d’administration
- Reversement de l’ensemble des actifs des actionnaires, de la société et du patrimoine de Natixis aux diverses caisses de la protection sociale (Retraite, sécurité sociale, chômage, etc.)
- Plan de transfert de l’ensemble des salariés de Natixis aux activités de la protection sociale, et de l’ensemble des activités vers le partage et la répartition des richesses

Alors, Natixis, chiche ? Toujours prêts à endosser le drapeau de l’anti-capitalisme ? ... AfficherMasquer

Il y a 1 jour

Front Social 54

CGT CHRU NANCY ... AfficherMasquer

Il y a 3 jours

Front Social 54

🚨🚨 APPEL DE LA COORDINATION NATIONALE DU 28 MARS 2020 🚨🚨

À FAIRE CIRCULER LARGEMENT !

Ce n’est pas à nous de payer leur crise sanitaire !
Soutenons en masse les droits de retrait !
Macron protège les intérêts des riches, à la jeunesse et au monde du travail, avec ou sans emplois de défendre leur santé et tous leurs droits !

Quinze jours après le début du confinement, la priorité de la classe dirigeante, c'est toujours de maintenir les profits, coûte que coûte, faire un maximum de profits, sans aucun égard pour les conséquences sur la santé et la dignité de la grande majorité de la population ! C'est pourquoi nous n’accordons aucun appui, aucun crédit, aucun soutien à l'union nationale qu'ils appellent de leurs vœux.
Le confinement et le télétravail pour les un.e.s, le travail à hauts risques voire la mort pour les autres et l'état d'urgence décrété en guise de lutte contre le covid-19, c'est l'exacerbation de toutes les exploitations et oppressions quotidiennes que subissent les travailleuses, les travailleurs et la jeunesse !
Le gouvernement accélère ses attaques contre nos droits. Cadeaux financiers au patronat, aucune embauche à l'hôpital et même remise en cause de nos congés, de la limitation du temps de travail, licenciements massifs et abus vis-à-vis des précaires en particuliers intérimaires, sous-traitants, et sans papiers en même temps que se multiplient les atteintes flagrantes à nos libertés démocratiques : intervention policière contre des syndicalistes, violences et quadrillage policiers dans les quartiers populaires...

C'est à nous-mêmes de prendre en main la défense de notre santé et de nos intérêts. Une guerre est effectivement menée, en particulier contre les salarié.e.s les plus exploité.e.s, les femmes, les personnes hébergées en EHPAD, les SDF et en définitive contre nous toutes et tous, mais nous refusons d’être de la chair à profit !

Battons-nous pour exiger :
*Le retrait de tous les plans de régression sociale, sur nos retraites, nos congés payés et sur le temps de travail.
*Un plan d'urgence pour l'hôpital public avec 10 000 embauches immédiates de personnels soignants et le nombre correspondant de personnels non-soignants, la mise à disposition de tests de dépistage en nombre suffisant, ainsi que la réquisition des entreprises privées du secteur de la santé
*De le financer en prenant déjà l'équivalent de ce qui a été distribué aux actionnaires en 2019 : 60 milliards d’euros
*la réquisition des logements vacants.
*fin de la sous-traitance et la régularisation des travailleur.e.s sans papiers
* Le maintien des aides sociales et l’arrêt immédiat des saisies par les caisses d’allocations familiales (CAF)

Nous appelons à la généralisation de l'exercice du droit de retrait : les nombreuses et nombreux salariés qui se sont saisis dans le privé comme dans le public de cette arme ont mille fois raison ! Il est temps d'étendre au maximum cette forme de résistance salutaire, qui peut donner le signal d'un début de reprise d'initiative de notre camp social. Combinons ce droit de retrait avec la grève des loyers pour étendre la lutte au plus grand nombre.

Nous appelons également l'ensemble des organisations du mouvement ouvrier et du mouvement social à se réunir et à appeler à une journée de grève interprofessionnelle.

Nous proposons aux syndicats, partis, associations, organisations du mouvement social une journée d'action, de mobilisation le mardi 7 avril. Avec pour les confiné.e.s des affiches aux fenêtres, vidéos-projections sur mur en face, diffusion d'enregistrements sonore avec nos revendications... Et pour celles et ceux au boulot il y a le droit de retrait ou même la grève. Là où c’est possible nous nous donnons les moyens de mettre nous-même en œuvre cette proposition.

Nous appelons :
*Tous les syndicats, organisations, collectifs de lutte, AG de secteur et interpro à maintenir des cadres de réunion en s'appuyant sur les moyens technologiques d'audio-conférences. Le confinement n’affaiblit pas la nécessité d’être organisé, bien au contraire : il nous faut plus de liens, plus d’information, plus de solidarité, en un mot plus d’organisation ! Le regroupement des forces qui maintiennent le cap d’une mobilisation d’ensemble contre le gouvernement est plus que jamais vital. Cela signifie réunir le plus possible d’AG interpro et de secteurs dans la semaine qui vient, afin de mandater des représentant.e.s en vue de discuter des moyens d’actions communs.
Nous nous préparons d’ores et déjà à descendre dans la rue en masse dès le premier samedi après la sortie du confinement contre ce gouvernement et sa politique criminelle.

Nous appelons à une prochaine coordination nationale le samedi 4 avril. Regrouper toutes les forces qui veulent une mobilisation d'ensemble du monde du travail et de la jeunesse est plus que jamais nécessaire !

🚨🚨Participants à la 7e coordination nationale des AG interpro, des coordinations et comités de secteur🚨🚨Samedi 28 mars 2020

*Avec mandat
Coordination nationale éducation
Coordination nationale du travail social en lutte
AG enducation Ile-de-France
AG interpro 92
AG interpro du 72
AG interpro-interluttes 57
AG interpro-interluttes 54
AG interpro de Rouen
AG interpro de Lyon
Comité interpro Grenoble
ComMob campus de Grenoble
ComMob fac de Lyon 2
Collectif GJ92 sud-78 est
Profs en lutte-Collectif d’Issy (92)
GIGM77
Maison de la grève
UNEF Grenoble
Sud Activités postales 92
Sud Poste 13

*Sans mandat
AG interpro Romainville Les Lilas Le Pré Saint Gervais (93)
AG Argenteuil-Bezons
AG interpro Paris 18ème
AG interpro Paris 20ème
AG du travail social Ile de France
AG culture de Lyon
ComMob fac de Nanterre (92)
ComMob facs et Labos en lutte
Coordination Lycéenne 38
Collectif intepro de Bègles et coordination des collectifs de Gironde (33)
Coord éduc de Villeurbanne
Gilets jaunes 72
CGT Air Liquide
Sud PTT Gironde
Solidaires Sud CT Lyon
Comité de mobilisation de philosophie de Lyon 3
Comité de mobilisation de Lille 3
Coordination GJ Isère et groupe femmes gilets jaunes national
Front social 57
... AfficherMasquer

Il y a 1 semaine

Front Social 54
Communiqué du Front Social 57

Communiqué du Front Social 57 ... AfficherMasquer

Messages suivants...