MZC : les dangers de la prolongations des réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans

Prolongation des réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans
Grande consultation publique le 30 novembre à Portes-Les-Valence au sujet du Tricastin
Rappelons que le réacteur numéro 1 du Tricastin arrive précisément à sa date de péremption de 40 ans, dans un état qui inspire de l’inquiétude. Sa cuve, qui ne peut être remplacée, comporte 17 fissures plus ou moins contrôlées et alors que la surveillance devrait être renforcée face ces problèmes de vieillissement. Or cette tache incombera aux travailleurs sous- traitants. Certains, parmi lesquels Gilles Reynaud, de l’association “Ma Zone Contrôlée”, craignent que leurs conditions de travail dégradées ne leur permettent pas d’assurer efficacement cette tache…..