Le 22 mars mettons-nous sur les rails du Tous ensemble

Publié le dans Actualité, Actualité nationale, Agenda du Front Social
Date : 
Lieu : 

Le 22 mars, doit être une journée de grèves, d’appels et manifestations qui regroupe toutes les victimes du massacre organisé par la finance et son serviteur.

L’attaque frontale, provocatrice et délibérée contre l’avenir du rail va bien au delà du piétinement du statut des cheminots, c’est une étape de plus dans le carnage total mis en œuvre par Macron et sa cour.

Nous sommes toutes et tous concernés, visés, touchés par la politique la plus violente et répressive jamais mise en œuvre depuis des décennies ; l’héritier du système tape très fort et il ne compte que sur notre division pour aller au bout de son entreprise de mise à mort du statut social de notre pays et cela ne concerne pas que les actifs….

Le droit à la santé est pulvérisé : les effectifs et les budgets des hôpitaux publics sont massivement amputés, les Ehpad transformés en mouroirs, les services des urgences et maternités diminués, les revenus des handicapés restreints, la Sécurité sociale remise en cause. Le droit à la retraite est amputé avec la hausse de la CSG, une baisse des pensions et de nouvelles attaques à venir. Le droit à l’éducation est détruit avec la sélection à l’université, des milliers de suppressions de postes à l’école et des centaines de fermetures de classes et d’écoles, la formation professionnelle donnée aux patrons. Les barrages vont être privatisés et c’est encore le revenu des paysans les plus pauvres qui est amputé de moitié, les automobilistes et les motards qui sont rackettés… pendant que les salaires sont toujours bloqués alors que les bénéfices explosent et que les licenciements continuent à Carrefour comme dans le commerce et qu’ils sont annoncés en masse dans les banques…

Il faut donc et c’est une urgence, stopper cette marche. Le 22 mars doit être une étape dans la mise en œuvre du « Tous Ensemble ».

Déjà, des salariés des Ehpad avec des associations familiales qui sont appelés à une mobilisation massive le 15 mars avec les étudiants et les retraités, annoncent qu’ils poursuivront leur lutte du 15 au 22 ou qu’ils donneront une suite le 22. Les enseignants et les parents d’élèves qui annoncent qu’ils se mobiliseront de manière conséquente à la reprise des cours à la mi mars doivent s’inscrire dans ce mouvement général pour gagner en efficacité.

Les médias du pouvoir attendent de pouvoir dire et redire que la journée du 22 est celle de privilégiés. Nous devons tordre le coup aux propos scandaleux tenus pas des pros de la propagande du MEDEF et démontrer que nous sommes toutes et tous concerné-e-s.

Nous vivons une époque où des spécialistes en tout genres qui gagnent 10.000€ expliquent à ceux qui en gagnent 500€, qu’il faut arrêter de profiter !!!

Les seuls privilégiés sont ceux qui se goinfrent sur la misère du plus grand nombre.

Jamais les bases militantes et les salariés les plus conscients ont autant exigé une feuille de route pour construire une mobilisation commune, aller vers la victoire et ils ont raison.

Notre incapacité à agir dans l’unité ajoute à la perte de confiance du plus grand nombre à pouvoir gagner, alors que jamais il n’y a eu une telle colère et une telle envie de lutter.

Le Front Social propose à contrario de faire converger toutes les luttes vers le 22 mars, une première étape vers le Tous Ensemble !

S’UNIR POUR NE PLUS SUBIR