Gilets jaunes : l’Acte VI se prépare. L’opération du gouvernement qui consistait à asséner sur tous les médias depuis l’acte V que la mobilisation des gilets jaunes s’essoufflait est en train de faire long feu.

L’opération du gouvernement qui consistait à asséner sur tous les médias depuis l’acte V que la mobilisation des gilets jaunes s’essoufflait est en train de faire long feu.

Il a fallu beaucoup mentir aux médias des milliardaires gouvernementaux pour tenter de faire croire à une participation plus faible le 15.12 même si ça paraissait être le cas – sans certitude – à Paris. Dans la foulée, le plan était de passer à l’évacuation par la force des ronds-points occupés supposés en déclin. Tout ça était accompagné de l’espoir que les vacances scolaires et les fêtes de fin d’année allaient renvoyer les manifestants chez eux et qu’une porte de sortie « honorable » par les canaux institutionnels autour d’un hypothétique Référendum d’Initiative Citoyenne pourrait satisfaire les plus déterminés.

Hélas ! les réseaux sociaux – mais aussi parfois la presse locale – ruisselaient de vidéos et photos des manifestations du 15.12 ridiculisant les chiffres gouvernementaux qui donnaient sans rire plus de policiers mobilisés que de gilets jaunes. La mobilisation de l’acte V était tout autant importante globalement que la précédente et plus importante dans un certain nombre de villes.

Le ridicule était complété par les ronds-points évacués qui étaient aussitôt ré-occupés – et probablement plus nombreux encore ce mercredi – montrant un peu plus la détermination du mouvement. Par ailleurs, le RIC qui était partout dans les médias et dont une grande partie des responsables politiques de tous bords acceptaient de l’examiner ne suscitait par contre pas plus d’enthousiasme dans la base des gilets jaunes que pour les représentants auto-proclamés. Plein de bon sens, personne ne voulait lâcher la proie pour l’ombre.

Enfin, pour compléter la déconfiture du plan, le gouvernement qui avait cru bon le mardi qu’il pouvait annoncer des annulations ou des reports de certaines mesures concédées, les rétablissait le mercredi voyant bien que la mobilisation ne faiblissait pas et que l’annulation de ces mesures n’assommait pas mais au contraire révoltait un peu plus.

Là-dessus, pour ajouter à la déconfiture, un syndicat de policiers appelait à la grève mercredi tandis que des fédérations syndicales du commerce, de la culture et d’autres à un niveau régional tentaient toujours de mobiliser les salariés des grandes structures.

Bref Castaner pourrait bien transformer les rond-points en autant de ZAD de résistance populaire durable tandis que nombre de gilets jaunes préparent allègrement de passer les fêtes ensemble et que l’acte VI se prépare activement.

Alors, ne boudons pas notre plaisir. Participons pleinement et de toutes les façons possibles, sur les ronds-points ou par la grève, à cette mobilisation populaire massive qui a déjà réussi beaucoup et réussira encore plus demain.