« Gilets jaunes » : « On a interpellé des gens qui voulaient simplement aller manifester », dénonce l’avocat Arié Alimi

L’avocat Arié Alimi, membre du bureau national de la Ligue des droits de l’Homme, a critiqué dimanche 9 décembre sur franceinfo des arrestations préventives de « gilets jaunes » en marge de la manifestation de samedi 8 décembre. Selon l’avocat au barreau de Paris, elles posent un « problème de régularité de la procédure ». Il dénonce également le coût pour la collectivité occasionné par le très grand nombre de manifestants placés en garde à vue.

franceinfo : Plusieurs manifestants ont été arrêtés en amont, parfois sur les barrières de péage. Que pensez-vous de cette façon de faire ?

Arié Alimi : Je ne peux pas dire que faire du préventif soit quelque chose de nécessaire. On ne justifie jamais les fins par les moyens (…) Aujourd’hui, interpeller quelqu’un, c’est uniquement quand il a commis un acte délictuel ou criminel, et là, on a interpellé des gens qui voulaient simplement aller manifester. Lorsqu’on interpelle des gens qui n’ont rien fait, simplement parce que l’on considère qu’ils ont des intentions dangereuses, on change de régime, on change de paradigme.