Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !
Précédent
Suivant

Le Front Social est une coordination composée de syndicats, associations, collectifs, médias alternatifs, de militants, de femmes et d’hommes construisant la riposte à la politique libérale du président Macron et la convergence des luttes.

Le Front Social trouve son origine dans l’appel du 22 avril, veille du premier tour de l’élection présidentielle, et dans la première manifestation du quinquennat Macron, le 8 mai 2017.

Dernières news

Fil d'actu Facebook

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Il y a 21 heures

FrontSocial

Si vous le croisez, n'intervenez pas seul, cet homme est dangereux !

• Lire en ligne, partager, télécharger…
www.infocomcgt.fr/macron-dangereux-sociopathe/
... AfficherMasquer

Commentaire sur facebook

protocole anti suicide, il faut absolument se relayer toutes les 1/2 heure devant l’Élysée.

Il y a 1 jour

FrontSocial

[DEMAIN 10 DÉC : CORTÈGE ET AG INTERPRO FRONTS DE LUTTES]
À partager sans modération ! Venez dans le cortège INTERPRO ! Faisons front ! Mardi 10 décembre à 12h30 (angle du bd des invalides et de la place Mithouard.
... AfficherMasquer

Il y a 1 jour

FrontSocial

... AfficherMasquer

Commentaire sur facebook

Ça va pas être aussi simple que ça, Macron exécute les ordres de Merkel, c'est l'Europe qui commande. IL FAUT UNE LUTTE TRèS DURE.

Après on enchaîne sur l'assurance chômage, la loi travail, la loi anti "casseur", l'isf.... Bref on le fait dégager?!

+++ Grèves et luttes sociales : gilet jaunisation et insurrection générale ou simples luttes réformistes contrôlables ? Le capitalisme et le régime ne lâcheront pas, il faudra forcément les faire chuter, les destituer Que ça nous plaise ou pas, nous sommes maintenant confronté de fait à une lutte à mort entre nous et le monde du capitalisme et de l’Etat. Le capitalisme et son monde de mort veut racler tout ce qui reste, pomper le fric comme le vivant, détruire les restes du vivant pour en faire du fric, il se fout de détruire le climat et de rendre la planète inhabitable. Et les Etats sont à sa botte pour que rien ne change, en utilisant les flics et leur brutalité (toujours zélés pour obéir, servir l’Etat et défendre le Capital) pour essayer par la terreur de nous faire taire et de nous faire tenir sages. Inutile de faire l’autruche ou de rester dans l’illusion ou le déni, la réalité c’est ça, c’est l’ultracapitalisme brutal ou nous, c’est la dictature et les régimes toujours plus autoritaires ou la démocratie réelle, c’est à dire la démocratie directe sans capitalisme, le partage et la solidarité dans des sociétés soutenables et conviviales. (...) Attention, le régime va tenter d’utiliser les syndicats réformistes pour leur faire jouer le rôle de retour à des formes connues et contrôlables de contestations : 1. Par la pacification des luttes, en restreignant les actions à des manifestations déclarées et encadrées pour empêcher les débordements 2. Par la restriction des luttes à un ou deux sujets circonscrits et sectoriels, les retraites bien sûr, mais aussi par exemple la condition des étudiants ou des personnels hospitaliers, ce afin d’éviter les risques d’insurrections générales qui porteraient des contestations du capitalisme lui-même, ou/et la destitution du régime et des institutions antidémocratiques en place Ces contre feux visent à contenir la révolte à l’obtention éventuelles de quelques réformes et non-reculs, afin de changer ce qu’il est nécessaire de changer pour que rien ne change au fond. Si la grève perdure lundi et mardi, le régime offrira sans doute mercredi 11 décembre certaines concessions aux syndicats réformistes, pour les renforcer dans ce rôle de temporisation de la contestation, et afin de pouvoir diviser entre les « gentils travailleurs » qui retournent au bercail et « les irréductibles irresponsables et violents qui prennent en otage le pays et les braves gens qui veulent travailler et consommer leur Noël ». Ensuite, le régime tentera de légitimer une répression accrue sur la 2e catégorie qui continuera à faire grève et à manifester. Les syndiqués vont-ils désobéir à leurs directions, les pousser à la radicalisation, à la gilet-jaunisation ? Sont-ils prêts à la grève sauvage insurrectionnelle si nécessaire ? Pour l’instant on en doute. Face à ce régime politico-économique brutal et extrémiste qui tourne à la dictature larvée, qui détruit de manière accélérée le climat et le monde vivant, qui transforme tout en marchandises et esclavagise les humains, il nous faut quitter en plus vite les anciennes catégories de pensée et d’action. On est à présent dans une lutte vitale et frontale, les cadres partout serinés de « démocratie » et d’« Etat de droit » sont obsolètes et noyés dans le totalitarisme économique. (...) En résumé, l’objectif serait que les autres composantes se joignent à la lutte insurrectionnelle et globale des gilets jaunes and co contre le système et ses fondements au lieu que les gilets jaunes s’abîment et se noient dans de traditionnelles luttes réformistes contre certains aspects du système. Bien entendu, le régime et ses donneurs d’ordre capitalistes ont très peur de la gilet jaunisation générale, et feront tout pour l’empêcher, en essayant, comme en décembre 2018, de réprimer férocement toute velléité d’autres secteurs. Il n’y aura pas de retour à la normale ; car la normalité était le problème. #revolutioneverywhere article complet sur www.ricochets.cc/Greves-et-luttes-sociales_gilet-jaunisation-et-insurrection-generale-ou-simples-...

Il y a 2 jours

FrontSocial

Manifestation en soutien des jeunes Mantois ... AfficherMasquer

Messages suivants...

En vidéos