Extrait de « Sélection à l’université: la catastrophe qui vient » 

EXTRAIT de « Sélection à l’université: la catastrophe qui vient  » :

Ou le lien entre destruction du bac, casse des salaires, et maximisation de l’exploitation des producteur-ice-s par le capital !

blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/131217/selection-l-universite-la-catastrophe-qui-vient

Petit récapitulatif de la destruction du service public d’enseignement à l’usage des plus jeunes générations :

– 2016 : instauration de la sélection en master

– 2017 : loi Vidal : fin du Bac considéré comme premier grade universitaire

– 2018 : instauration de la sélection en licence et mise en concurrence des universités

– 2019 : réforme du Bac, fin des séries, contrôle continu et mise en concurrence des lycées

– 2020/2021 : instauration de la sélection en classe de 3ème pour accéder au lycée et mise en concurrence des collèges

Objectif : faire de l’enseignement public, de la maternelle à l’université, le plus grand marché de l’éducation qui soit, dérégulé, concurrentiel et dé-fonc-tion-na-ri-sé.

Et si vous avez encore du mal à comprendre tout ça, si vous êtes sceptique, merci de bien vouloir considérer l’intérêt que peut avoir pour le MEDEF et l’économie libérale la disparition du BAC : n’est-ce pas le diplôme sur lequel s’adossent les grilles de salaire des fonctionnaires et les conventions collectives des entreprises? Plus de bac : deux fois moins de protection des salaires! D’où l’importance, l’urgence VITALE de maintenir le BAC comme premier grade universitaire (la loi Vidal programme sa disparition) et surtout de le sauver et de le renforcer comme diplôme national. Signez et faites signer la pétition : « Le bac a du sens ».

Mais ça ne suffira pas : il va falloir se battre, tou.te.s ensemble, lycéen.ne.s, étudiant.e.s, enseignant.e.s, citoyen. ne.s, dans les lycées, dans les amphis, dans la rue : contre la sélection, contre la loi Vidal et pour un BAC consolidé !