Compte rendu de la rencontre unitaire du mercredi 22 novembre sur les suites des mobilisations sociales

Compte-rendu et relevé de décisions 

de la rencontre unitaire du mercredi 22 novembre 2017

 

Présents : Sud Poste 92/FS, Info com CGT/FS, Solidaires, CNT-STE  93, CNT SSCT, AL, SUD CT, FI, FD SUD PTT, Ensemble, AG Travail Social, FD Sud Commerce.
 
Solidaires, Ensemble, CNT-STE 93, CNT SSCT, AL, SUD CT, FI étaient là en tant qu’observateurs.
 
Solidaires : est venu en tant qu’observateur tout en proposant de participer au meeting de Copernic du 28 novembre et à la manifestation du 2 décembre. 
 
FD SUD PTT : propose de participer à la manifestation du 25 novembre contre les violences faites aux femmes et celle du 2 décembre pour le droit des chômeurs. Les camarades ont aussi défendu le principe d’un élargissement du cadre unitaire.
 
AG du travail Social : Les camarades présents étaient mandatés par une AG de plus de 200 personnes. Ils ont défendu le principe d’une manifestation nationale « interpro ». Dans laquelle ils seraient présents avec un cortège travail social. Ils participeront à l’initiative du 2 décembre. Ils défendront aussi l’idée d’une date propre lié à leur secteur en fonction du calendrier interprofessionnel.
 
Le Front Social : Il s’est d’abord enquis d’un premier tour de table demandant aux organisations ce qu’elles proposaient pour poursuivre la lutte contre la politique antisociale de Macron. Le FS représenté par Info’com-CGT et Sud poste 92 ont proposé, comme c’est le cas depuis le 12 septembre, de relayer et massifier toutes les dates qui existent : de participer aux deux initiatives prévues le 25 novembre, la première concernant la « manifestation antifasciste » et la seconde « contre les violences faites aux femmes ». De participer et faire un succès du meeting de Copernic du 28 novembre. De la même manière de relayer et massifier la manifestation du 2 décembre. Pour autant, nous ne pouvons en rester là après le 18 novembre. Il faut une date nationale, sur Paris où toutes et tous nous serions en capacité de nous mobiliser. Nous soumettons donc au débat de toutes les organisations, syndicales, associatives et politiques de discuter de la proposition suivante : une manifestation nationale à Paris le samedi 13 janvier. Ce sera la première manifestation de l’année 2018, l’occasion de pouvoir souhaiter la bonne année de notre camp social aux Gattaz et Macron.