Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !
Précédent
Suivant

Troupe de théâtre, nous chantons aussi sur scène comme dans la rue… et à l’occasion sur les piquets de grève.

Dernières news

Fil d'actu Facebook

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Il y a 3 jours

Compagnie JOLIE MÔME
Ce soir le dîner-spectacle À contre-courant est annulé bien sûr...
Mais ce nest que partie remise !
Eh oui, nous nous réjouissions de passer une super bonne soirée ensemble sous notre Belle Étoile et paf, lactualité nous rattrape et nous confine...
Mais là nest pas lessentiel. Lessentiel est que nous sortions au plus vite de ce mauvais rêve, que cette crise soit loccasion dune remise en question drastique des choix, des priorités. 
Mais cela ne se fera pas tout seul, on lentend déjà, ils ne lâchent rien...
Alors une fois déconfinés... libérés, ne lâchons rien nous non plus ! Voire exigeons plus, plus, plus...

En attendant, bon courage à tous, on se retrouve dès que raisonnable – avec de nouvelles chansons - à La Belle Étoile et dans la rue.
 Jolie Môme

Ce soir le dîner-spectacle À contre-courant est annulé bien sûr...
Mais ce n'est que partie remise !
Eh oui, nous nous réjouissions de passer une super bonne soirée ensemble sous notre Belle Étoile et paf, l'actualité nous rattrape et nous confine...
Mais là n'est pas l'essentiel. L'essentiel est que nous sortions au plus vite de ce mauvais rêve, que cette crise soit l'occasion d'une remise en question drastique des choix, des priorités.
Mais cela ne se fera pas tout seul, on l'entend déjà, ils ne lâchent rien...
Alors une fois déconfinés... "libérés", ne lâchons rien nous non plus ! Voire exigeons plus, plus, plus...

En attendant, bon courage à tous, on se retrouve dès que raisonnable – avec de nouvelles chansons - à La Belle Étoile et dans la rue.
Jolie Môme
... AfficherMasquer

Il y a 3 jours

Compagnie JOLIE MÔME
POUR LES MIGRANTS ET LES SANS-ABRIS,
LE CONFINEMENT, ÇA SPASSE COMME ÇA...

POUR LES MIGRANTS ET LES SANS-ABRIS,
LE CONFINEMENT, ÇA S'PASSE COMME ÇA...À QUEL MOMENT CE QUI EST FAIT EN NOTRE NOM DEVIENT-IL CRIMINEL ? Mardi matin à #SaintDenis, la police a gazé et dégagé les réfugiés et SDF en leur disant d’aller de l’autre côté du périph’, à la Porte la Chapelle à Paris. Mardi matin à #Paris, la police a lacéré les tentes d‘Afghans réfugiés sous un pont vers la Porte de la Villette, en leur disant d’aller de l’autre côté du Périph’, vers Saint-Denis… Ubuesque et kafkaïen, mais pas seulement.
Car que penser quand la police n’agit pas pour protéger les personnes exposées et les mettre à l’abri, 15 jours après le début du confinement généralisé ? Mais décide au contraire délibérément et sur ordres de les exposer plus à un risque qu’on sait mortel ? Que penser sinon que ce qui est en temps habituel « juste » inhumain devient en temps pandémique, criminel ? Et que sous nos yeux confinés commence ce qui ressemble à un crime d’État ?

Le harcèlement des réfugiés et les violences policières contre les exilé.e.s, ce n’est pas nouveau (entre autres plusieurs centaines de milliers de tentes et couvertures jetées à #Paris et #SaintDenis !!) mais on aurait pu penser à une pause... Au contraire, depuis le début du confinement, les témoignages s’accumulent.

• Il y a ces policiers à cheval à Aubervilliers que nous avons montré en vidéo (VOIR ICI : www.facebook.com/598228360377940/videos/656509128514445/). Qui le 18 mars repoussent les personnes dans un camp insalubre de quelques dizaines de m2 en plein épisode de #Covid19.

• Il y a ce réfugié en bord de canal à #Aubervilliers que voit la maraude en vélo de samedi dernier. Qui interpelle de l’autre berge pour demander pourquoi les policiers sont venus au matin ouvrir sa tente et le gazer ? Et clame son incompréhension.

• Il y a ce témoignage de Philippe au retour de la maraude de mardi dernier à Paris: « J'ai discuté avec un Somalien qui dormait sur l’avenue Wilson à Saint-Denis, au niveau du Pont-de-Soisson, en face du 241. Il m'a expliqué que la veille, la police est venue contrôler les papiers. Et puis que ce mardi matin à 7h ils sont venus chasser les personnes en les gazant et en leur prenant leurs affaires (couvertures, duvets, matelas…). En leur disant de retourner vers Paris et Porte de la Chapelle... Je suis passé depuis voir ce lieu, où on avait distribué 3 jours avant, et en effet il n’y a plus personne.. Le lendemain, à 8h45, la #PoliceMunicipale de Saint-Denis était présente, vérifiant que les personnes chassées la veille ne revenaient pas... J'ai aussi discuté avec un Afghan qui était Porte de la Villette sous un pont, avec 5 ou 6 personnes, il a raconté que la police était venue vers 4 ou 5 heure du matin et avait lacéré leurs tentes en leur disant qu'il n'y avait plus aucun camp dans Paris et qu'il fallait qu'ils aillent voir ailleurs : de l'autre côté du périphérique, à Saint-Denis !
Il y a finalement des constantes dans l'action de la #police : d'un côté du périph' comme de l'autre la police dit aux réfugiés d'aller de l'autre côté, les condamne à la rue en pleine "guerre" contre le #coronavirus au lieu de les protéger en leur permettant de se confiner. Et les abandonné.e.s à la rue perdent à chaque fois le peu de matériel qu'ils avaient pour se protéger. ».

• Il y a cet appel au secours des copains d'Utopia 56 le 17 mars, quand la police vient déloger de leur tente les familles installées bd Ney (dont 20 enfants) à 11h du soir !

• Il y a ce témoignage de Marie le 15 mars quand un réfugié rencontré en maraude l'appelle parce que la police vient de jeter à #SaintOuen les 5 tentes qui l'abritaient, lui et et ses copains d'infortune. En lui cassant le pied au passage...

• Il y a ce témoignage d’Astrid, ce même mardi 31 : « Deux migrants Afghans arrivent vers la fin, aujourd'hui ils ont été contrôlés par la police pour leurs attestations de sortie et ont eu une amende de 150 euros... Comment sont censés faire des personnes qui sont à la rue, sans hébergement, sans moyen de se confiner et de se mettre à l'abri ? Sur certaines attestations à remplir, c'est « sans-abri », « sans-domicile » que les personnes avaient noté comme adresse les fois précédentes... De plus sans maîtrise du Français, c'est quasi-impossible de justifier de sa situation aussi bien pour les attestations que lors des contrôles. ... »

• Il y a encore le témoignage de Stéphane, mardi : « Je serai de celles et ceux qui partiront en maraude à pied jusque Porte de la Chapelle (…/…) pour rejoindre ensuite Porte d'Aubervilliers. (…/…) Sur la route, on rencontre pas moins de 2 camions de gendarmes, garés en face de l'Armée du Salut ; un peu plus loin, c'est 5 gendarmes agglutinés autour d'un gars, voiture à l'arrêt …/… Arrivés à Porte de la Chapelle, on est allés à la rencontre d'une dizaine d'hommes positionnés en bord du périph à la rencontre des voitures aux feux rouges avant de nous rendre vers la station de tram'. Un fourgon de gendarmes est positionné en plein devant. Il nous faudra aller sur les côtés de la station pour rencontrer des hommes qui n'osent pas approcher, la présence des forces de l'ordre intimide fortement et menace. »

• Il y a tout ce que nous voyons pas car nous sommes confiné.e.s, que nous avons nos vies à côté, boulot, études, enfants, que nous réduisons au maximum nos équipes pour respecter au maximum les mesures de protection.

15 jours après le début du confinement généralisé contre le mortel Covid-19, nos « généraux » en « guerre » font déjà des « victimes collatérales » : les réfugiés, les SDF, les plus pauvres et fragiles. Ce n’est pas ça aussi, le début d’un crime d’État ?

#ConfinésDehors #Onnepourrapasdirequonnesavaitpas #LiberteEgallitéFraternité #NotInMyName #PasEnMonNom #EuxcestNous #SouvienstoiNuremberg
... AfficherMasquer

Commentaire sur facebook

ils sont enfermés ... dehors !

Il y a 2 semaines

Compagnie JOLIE MÔME

2éme VERSION DE LA CHANSONNETTE DES BALCONS
À l'heure où nous postons ce clip, nous venons d'apprendre la disparition d'Aïcha caissière dans un grand supermarché de St Denis, notre ville. Notre colère lui est dédiée ainsi qu'à ses proches camarades et collègues.
SALOPERIE DE VIRUS !

Paroles et accords de la chansonnette ici : cie-joliemome.org/?p=7565
... AfficherMasquer

Commentaire sur facebook

Partagé

PAS MERCI aux personnes, qui à la tête de l'état, gouvernements passés et gouvernement actuel de ne pas écouter, de ne pas vouloir entendre.... Combien de grèves, combien de manifestations faites pour exprimer mécontentement, mal être... Aujourd'hui, en cette période de crise, on voit se qui en sort, des hôpitaux débordés, des manques de moyens énormes. Des travailleurs épuisés, mais toujours là. Des soignants devant prendre une décision qui ne devrait pas être conçevable, celle de choisir qui sauver, qui ne pas sauver. Ceci parce qu'il a était décidé par des têtes d'ampoules qui se prennent pour des lumières,, des coupes de budgets, de supprimer des postes, de fermer des services etc.. À tous ces pensants qui sont les toutous de la finance, pour vous quelle valeur à la vie ???!!!!... Si un jour je devais me réincarnée, je voudrais que se soit en une marchandise, car les marchandises sont mieux traitées que le vivant. Alors PAS MERCI, PAS MERCI, PAS MERCI.

Merci Jolie Môme!

Ça donne la chair de poule. Émouvante. Un mode de vie (production, commercialisation, consommation...) qui ne veut, ne sait et ne peut proposer de solutions. S'il continue, c'est pour étouffer davantage la société. A la société ! D'agir, de continuer à se prendre en charge.

les poils se dressent on oubliera jamais !😡🖕🏴✊

Merci Compagnie JOLIE MÔME ! On était là le 29 Janvier à Clermont-Ferrand quand vous êtes venus apporter votre soutien aux grévistes, aux manifestants, aux personnes convoquées au commissariat.....

Compagnie qui mérite le prix Nobel de la Liberté,Égalité,Fraternité.

🥶

Merci jolie môme

Émouvant ce clip j ai partagée

Franck Parra

Super

👏👏👏👏👏

bonjour, s'il vous plait serez-il possible de juste partager l'instrumental ? j'ai conservé les premières paroles que j'ai imprimé et distribué au voisinage mais avec juste les couplets concernant les soignants, l'hopital et les précaires qui travaillent ! merci de votre compréhension, une IDE

We are here and everywhere !

Une autre victime de l'Etat

Bravo Jolie Môme, notre compagnie artistique et notre compagnie dans les luttes ! ✊

Ils devront rendre des comptes,après le confinement....courage à tous ceux qui se battent pour sauver des vies...

Merci à vous ❤

Bravo et merci les gilets jaunes pour cette belle chanson et vidéo! Enfin!

Merci Kados

👏😥

RIP AICHA

View more comments

Messages suivants...