Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !

Le syndicat regroupe les travailleurs-ses de la santé, du secteur sanitaire et social et des collectivités territoriales de Lorraine; qu’ils soient en formation, en activité, au chômage ou à la retraite.

Dans ces secteurs, la division entre privé et publique est en partie artificielle, car secteur privé et secteur public sont largement imbriqués (subventions, financement du secteur privé de la santé par la sécurité sociale, financement des actions d’insertions et de formation par les départements, les régions ou l’état, sous-traitance par l’administration des actions sociales auprès de centres privés…).

A l’intérieur de nos syndicats, nous regroupons, sans distinction de statut ni de hiérarchie, les travailleurs du public et du privé. Tous ceux-ci ayant les mêmes intérêts, opposés à ceux de l’Etat. Quant à notre conception de la laïcité, elle refuse tout autant la pression des religions, quelles qu’elles soient, que celle, plus sournoise, de l’économie libérale et de l’Etat.

Face à la mise en cause par l’Etat de la notion de service public, en essayant de la ramener à la portion congrue (privatisations, logique de rentabilité, restructuration des services entraînant une plus grande flexibilité…), nous voulons opposer la solidarité entre salariés du secteur public et usagers, à travers le soutien des usagers aux travailleurs de ces secteurs en lutte, et la dénonciation par ces mêmes travailleurs des atteintes aux droits des usagers.

SANTE

Nous voulons un système de santé gratuit et de bonne qualité qui soit le même pour tous. A ce titre nous condamnons la logique de rentabilité qui est imposée actuellement et qui, petit à petit nous achemine vers un système de santé à deux vitesses.

Nous nous battons contre la hiérarchie quasi militaire du secteur santé, ceci passant par le combat contre le mandarinat, la dénonciation de privilèges accordés aux médecins (consultations privées dans les établissements publics, mise à disposition de personnels administratifs…), pour l’égalité entre les personnels soignants et non-soignants.

Nous refusons la logique de précarisation par l’emploi de personnels non-titulaires (vacataires, intérimaires, CES) et par l’abandon à la sous-traitance de pans entiers de service originellement statutaires.

SOCIAL

Face à l’accroissement de la pauvreté et de la précarité, le secteur social est appelé de plus en plus à remplir un rôle de charité institutionnelle et de contrôle social dans une société qui refuse le partage du travail et des richesses. Nous refusons la logique de flicage imposée aux travailleurs sociaux. Nous ne voulons pas de l’indifférence, du mépris, de la gestion de la misère au profit d’une paix sociale pour les possédants. Nous proposons l’autogestion des structures de soutien et d’accompagnement (CCAS, CHRS) et des lieux-ressource favorisant une réelle intégration sociale, ainsi que des structures de quartier.

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

Nous nous battons pour des services publics universels, de qualités et gratuits. A ce titre nous refusons la précarité du travail dans la fonction publique et la multiplication des contrats de droits privés.