Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !

Nous voulons construire ce collectif à partir de ces bases :

  • Que ce collectif soit avant tout une space de formations et de débats, qui ne demande pas de pré-requis, où la pédagogie a sa place et où les désaccords puissent s’exprimer. C’est dans ce but que nous développerons des moments en mixité et des moments en non-mixité (tous types de non-mixité, choisis par les personnes du collectif). Nous nous voulons inclusifVEs de toutes les personnes qui veulent militer à nos côtés, notamment les personnes trans, les personnes qui portent le voile, les travailleuses du sexe, etc.
  • Nous développons une analyse des dominations sociales en terme de structures, dont les manifestations à l’échelle individuelle ne sont que le reflet: nous pensons donc avant tout qu’il faut lutter au niveau structurel davantage qu’individuel. C’est pour cela que nous nous définissons comme «révolutionnaires»: nous pensons que seul un renversement complet des structures sociales permettra de mettre fin aux différentes dominations sociales.
  • Notre collectif marche sur deux jambes: nous développerons donc une intervention étudiante/lycéenne, mais aussi une intervention salariée, auprès des femmes travailleuses, au foyer, précaires, chômeuses. Nous souhaitons créer un collectif qui réunisse différentes générations de féministes.
  • Nous voulons prendre en charge tous les aspects de la domination, dont ses aspects économiques qui tendent à être délaissés. Nous réaffirmons l’importance du travail pour penser l’exploitation des femmes et minorités de genre.
  • Nous ne concevons une politique féministe qu’en lien avec les questions LGBTI. C’est pourquoi nous oeuvrons à recomposer les liens entre mouvement féministe et mouvement LGBTI, et souhaitons prendre les deux en compte dans notre collectif.
  • Etre féministe c’est aussi être anti-raciste. Au vu du contexte actuel de déferlantes racistes et islamophobes, nous voulons participer à la lutte contre le racisme et l’islamophobie d’Etat, que nous croisons à nos perspectives féministes et LGBTI.
  • Nous voulons construire un collectif féministe qui soit indépendant des institutions, du gouvernement et de l’État.
  • Enfin, nous défendons fermement l’auto-organisation comme principe de fonctionnement de notre collectif, et la démocratie interne.Pour le reste, tout est ouvert: Vous êtes libres de proposer vos idées et de vous investir avec nous! Espérons que des cadres pourront permettre le débat en profondeur s’il y a divergences politique, permette d’autant plus de se réunir dans l’action.

    Quoi qu’il en soit, nous serons tout.es ensemble dans les luttes !!!

Dernières news

Fil d'actu Facebook

Il y a 5 jours

Collectif Féministes Révolutionnaires
La géniale Emma a encore frappée ! Et revient avec un cas pratique sur la charge mentale.

Changer la société pour répartir la charge mentale et le travail ménager, cest un sacré problème. Une idée quont eu des femmes et féministes pour faire de léducation de masses : la grève des femmes et minorités de genre. Quand on sy met tou.tes ensemble, comme par exemple en Islande en 1975, en Pologne le 3 octobre 2016, ou en Espagne en 2018 en réponse à lappel international à la grève des femmes pour le 8 mars, ça met une belle pagaille. Bloquer léconomie, cest toujours un bon moyen pour réveiller les politiques ! 

Quant à forcer ensemble les hommes, même lespace dune journée, à prendre soudain en charge le travail quon effectue gratos le reste de lannée ? Bon, ça en panique certains un peu, et il y a des risques que le travail soit mal fait, mais au final ils y survivent. Et ils peuvent y apprendre 2-3 trucs à mettre en pratique le reste de lannée 💜

La géniale Emma a encore frappée ! Et revient avec un cas pratique sur la charge mentale.

Changer la société pour répartir la charge mentale et le travail ménager, c'est un sacré problème. Une idée qu'ont eu des femmes et féministes pour faire de l'éducation de masses : la grève des femmes et minorités de genre. Quand on s'y met tou.tes ensemble, comme par exemple en Islande en 1975, en Pologne le 3 octobre 2016, ou en Espagne en 2018 en réponse à l'appel international à la grève des femmes pour le 8 mars, ça met une belle pagaille. Bloquer l'économie, c'est toujours un bon moyen pour réveiller les politiques !

Quant à forcer ensemble les hommes, même l'espace d'une journée, à prendre soudain en charge le travail qu'on effectue gratos le reste de l'année ? Bon, ça en panique certains un peu, et il y a des risques que le travail soit mal fait, mais au final ils y survivent. Et ils peuvent y apprendre 2-3 trucs à mettre en pratique le reste de l'année 💜Message pour les dudes : prendre votre part de charge mentale, ce n'est pas demander ce que vous pouvez faire, mais c'est pas non plus finir notre tâche une fois qu'on est lancées ! C'est savoir PAR VOUS MÊME ce qu'il y a à faire. Prenez juste 10 secondes pour regarder autour de vous 🙃 Une bonne résolution pour 2019 non ? 😁 Lien du dessin sur Instagram https://www.instagram.com/p/BssNQ_Ngh9M/ #ChargeMentale #ScannerLesPieces #Feminisme #TachesMenageres #TravailInvisibleEtGratuit
... AfficherMasquer

Messages suivants...