Face à la politique antisociale du président Macron
Tou.te.s concerné.es...
Convergences des luttes et des grèves
Lançons la contre-offensive...
S'unir pour ne plus subir
Avec le Front Social
Déterminé.es à gagner ensemble !
Précédent
Suivant

Nous voulons construire ce collectif à partir de ces bases :

  • Que ce collectif soit avant tout une space de formations et de débats, qui ne demande pas de pré-requis, où la pédagogie a sa place et où les désaccords puissent s’exprimer. C’est dans ce but que nous développerons des moments en mixité et des moments en non-mixité (tous types de non-mixité, choisis par les personnes du collectif). Nous nous voulons inclusifVEs de toutes les personnes qui veulent militer à nos côtés, notamment les personnes trans, les personnes qui portent le voile, les travailleuses du sexe, etc.
  • Nous développons une analyse des dominations sociales en terme de structures, dont les manifestations à l’échelle individuelle ne sont que le reflet: nous pensons donc avant tout qu’il faut lutter au niveau structurel davantage qu’individuel. C’est pour cela que nous nous définissons comme «révolutionnaires»: nous pensons que seul un renversement complet des structures sociales permettra de mettre fin aux différentes dominations sociales.
  • Notre collectif marche sur deux jambes: nous développerons donc une intervention étudiante/lycéenne, mais aussi une intervention salariée, auprès des femmes travailleuses, au foyer, précaires, chômeuses. Nous souhaitons créer un collectif qui réunisse différentes générations de féministes.
  • Nous voulons prendre en charge tous les aspects de la domination, dont ses aspects économiques qui tendent à être délaissés. Nous réaffirmons l’importance du travail pour penser l’exploitation des femmes et minorités de genre.
  • Nous ne concevons une politique féministe qu’en lien avec les questions LGBTI. C’est pourquoi nous oeuvrons à recomposer les liens entre mouvement féministe et mouvement LGBTI, et souhaitons prendre les deux en compte dans notre collectif.
  • Etre féministe c’est aussi être anti-raciste. Au vu du contexte actuel de déferlantes racistes et islamophobes, nous voulons participer à la lutte contre le racisme et l’islamophobie d’Etat, que nous croisons à nos perspectives féministes et LGBTI.
  • Nous voulons construire un collectif féministe qui soit indépendant des institutions, du gouvernement et de l’État.
  • Enfin, nous défendons fermement l’auto-organisation comme principe de fonctionnement de notre collectif, et la démocratie interne.Pour le reste, tout est ouvert: Vous êtes libres de proposer vos idées et de vous investir avec nous! Espérons que des cadres pourront permettre le débat en profondeur s’il y a divergences politique, permette d’autant plus de se réunir dans l’action.

    Quoi qu’il en soit, nous serons tout.es ensemble dans les luttes !!!

Dernières news

Fil d'actu Facebook

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Il y a 3 semaines

Collectif Féministes Révolutionnaires
SOLIDARITÉ AVEC NOS CAMARADES LESBIENNES AGRESSÉES LORS DE LA MANIF DU 8 MARS ✊

Nous relayons ici le communiqué du cortège lesbien du 8 mars, qui a fait l’objet de menaces honteuses de la part de femmes et d’hommes hétéros qui participaient à la manif.

Les lesbiennes ont toujours été victimes de discrimination, de violence, d’intimidation et d’invisibilisation au sein des mouvements féministes. Dans les années 1970, elles se battaient pour la contraception et l’avortement, auprès des femmes hétéros, et beaucoup dentre elles devaient dissimuler leur orientation sexuelle de peur d’être exclues des luttes. Les mots nous manquent pour exprimer notre dégoût de voir l’histoire se répéter ainsi.

Celles qui intimident les lesbiennes en manifs et font appel à leurs mecs pour couvrir leurs voix devraient avoir honte : cette attitude est tout sauf féministe !

Tant qu’il le faudra, gouines, féministes et révolutionnaires 🔥📣✊

SOLIDARITÉ AVEC NOS CAMARADES LESBIENNES AGRESSÉES LORS DE LA MANIF DU 8 MARS ✊

Nous relayons ici le communiqué du cortège lesbien du 8 mars, qui a fait l’objet de menaces honteuses de la part de femmes et d’hommes hétéros qui participaient à la manif.

Les lesbiennes ont toujours été victimes de discrimination, de violence, d’intimidation et d’invisibilisation au sein des mouvements féministes. Dans les années 1970, elles se battaient pour la contraception et l’avortement, auprès des femmes hétéros, et beaucoup d'entre elles devaient dissimuler leur orientation sexuelle de peur d’être exclues des luttes. Les mots nous manquent pour exprimer notre dégoût de voir l’histoire se répéter ainsi.

Celles qui intimident les lesbiennes en manifs et font appel à leurs mecs pour couvrir leurs voix devraient avoir honte : cette attitude est tout sauf féministe !

Tant qu’il le faudra, gouines, féministes et révolutionnaires 🔥📣✊✊ LE 8 MARS NE SE FERA PLUS SANS LES LESBIENNES ! ✊

Ce 8 mars, nous avons formé des cortèges lesbiens dans différentes villes de France, notamment à Paris et à Lyon.
Le cortège de Paris a été confronté à des menaces et des agressions inacceptables. Nous avons été mises en danger, menacées et agressées par un groupe, composé majoritairement d'hommes, qui a décidé de prendre la tête du cortège.

Ces violences physiques se sont accompagnées de gestes politiques forts : nos slogans ont été repris pour être globalisés, voire détournés de manière putophobe pour cibler une des lesbiennes du cortège. Des femmes hétéros ont tenu des propos lesbophobes et transphobes, et se sont alliées aux hommes pour tenter de nous faire taire.

Ces hommes ont utilisé des sifflets pour couvrir nos voix lors d'un appel au soutien pour les femmes du monde entier et se sont fièrement revendiqués violeurs.
La violence masculine est si bien intégrée et considérée comme une véritable arme que certaines iront jusqu'à demander aux hommes de nous intimider et menacer. Ils ne se sont d'ailleurs pas arrêtés là puisqu'ils se sont mis à plusieurs pour frapper une camarade, et même si nous les avons heureusement repoussés à temps, leurs menaces ont été mises à exécution : nous étions en danger.
Il est inadmissible que la violence envers des femmes soit exercée par des hommes à l'appel de femmes, et nous décrions ce manque de sororité.

Nous sommes des féministes lesbiennes, nous luttons pour l’émancipation de toutes les femmes. Il est scandaleux que nous faisions face à des agressions misogynes, transphobes et lesbophobes un 8 mars, dans notre propre marche.
Le 8 mars étant une journée de lutte pour les droits des femmes, nous aspirons à un espace de sororité, à un cadre le plus bienveillant possible pour les participantes à la manifestation.

Nous, lesbiennes, sommes invisibilisées et rejetées en permanence en raison de notre émancipation des hommes ; cette tentative de nous réapproprier l'espace public en non-mixité et les réactions violentes subies en réponse sont le reflet de nos vécus, qui sont toujours niés.
Mieux, elles en donnent un exemple prégnant : nos revendications portaient sur la PMA, à laquelle nous n'avons pas le même accès que les femmes hétérosexuelles, et pourtant le débat a ainsi été recentré autour de la place des hommes dans la lutte, au détriment donc de ce que nous revendiquons.
Le féminisme n’a pas pour but de plaire aux hommes ou qu’ils s’y sentent à l’aise, il est un outil pour que les femmes se libèrent. Nos slogans provocateurs visent à faire réfléchir sur l’hétérosexualité non pas en tant que simple orientation sexuelle, mais en tant que régime politique, véritable outil de domination des hommes sur les femmes.

"Notre combat vise à supprimer les hommes en tant que classe, au cours d'une lutte de classe politique, non un génocide" – Monique Wittig

Ce 8 mars n’a fait que renforcer notre conviction que les cortèges lesbiens sont nécessaires. Nous appelons à en former à nouveau et nous nous tiendrons présentes aux côtés de toutes celles qui veulent organiser de tels cortèges. Nous rappelons l’importance de penser à la sécurité des manifestantes, notamment en ne publiant pas de photos à visage découvert sur Internet, et encourageons à mettre en place des formations à la sécurité en manifestation.
Nous sommes fortes, nous sommes fières, lesbiennes et radicales et en colère ! Loin d'être découragées par ces tentatives d’intimidation, nous continuerons à lutter pour nos droits.
... AfficherMasquer

Commentaire sur facebook

😲😠😥😢

Soutien total aux lesbiennes qui manifestaient, sans vous, nous ne serions rien nous vous devons tout. <3

Aucune discrimination n'est tolérable! Continuez, soyons soudées face à ces abruti(e)s

Messages suivants...