Comment améliorer le Cadre social en entreprise ?

De toute évidence, la majorité des travailleurs passent énormément de temps (au moins une demi-journée) dans leur entreprise. Pour cela, le cadre social dans lequel ils évoluent constitue un point important pour leur bon rendement. Celui-ci doit être étudié et construit de sorte à ce qu’il y règne un climat de confiance et de sérénité. Pour avoir une meilleure approche du sujet, veuillez trouver dans cet article quelques informations utiles.

Le cadre social : qu’est-ce que c’est ?

En général, la notion de Cadre social renvoie aux diverses règles et normes que l’humain s’approprie mentalement afin d’avoir une vie collective et bénéficier des protections et des richesses qui en résultent. Une fois en entreprise, l’on pourrait le désigner tout simplement par « climat social ».

Pris dans ce sens, il désigne de façon formelle ou spontanée le niveau de contentement des collaborateurs d’une entreprise. Cela en ce qui concerne ses états sociaux. Ces derniers font référence aux divers éléments impactant l’attitude des employés et des directeurs.

Parmi ces éléments, figure l’aménagement du lieu de travail, sa superficie, l’option des couleurs, la manifestation déplaisante, le gain, le plan d’évolution, l’état financier de la structure, les voies de récompense. En somme, il est question de tout élément mesurable en relation avec les conditions d’exercice.

Ainsi, le cadre social, c’est la perception qu’ont les employés et les dirigeants de l’entreprise suivie de l’estime qu’ils ont du rapport mutuel. Chacun d’entre eux apprécie de façon différente le déroulement des faits et leur ressenti peut connaître d’évolution. Mais il est difficile d’obtenir des informations sur ce que ressent l’humain et encore moins de le quantifier en entreprise.

Quelle est son utilité ?

Les avantages d’un cadre social entretenu sont diversifiés, et c’est pour cela qu’elles ne sont pas à reléguer au second plan dans la recherche d’évolution de l’entreprise.

Le rendement

Un climat social de bonne envergure permet d’obtenir des collaborateurs engagés qui s’adonnent au travail selon leur capacité. En retour, cela conduit à la naissance d’une certaine solidarité, à l’augmentation de la productivité et à l’amélioration de la structure. Il est obtenu grâce à une œuvre conjointe des collaborateurs. Même si la grande partie revient au manager ou au DRH (directeur des ressources humaines).

Un facteur de motivation sur le plan humain et productif

Le cadre social rentre en considération lorsqu’il est question de maîtriser les absences au sein d’une entreprise. Ceci importe, car il est passé le temps où les travailleurs étaient synonymes de machines. Il donne l’envie d’être au boulot. Entre autres, il a une influence certaine sur l’image de marque de la société pour attirer non seulement les clients, mais aussi les talents.

Une source d’attirance pour l’entreprise

Le cadre social d’une entreprise, lorsqu’il est bien entretenu, est similaire à de la bonne humeur. Il se transmet alors tout comme cette dernière. Une structure au sein de laquelle les employés sont unis et soudés suscite l’intégration de nouveaux salariés. Ils sont rassurés, car ils ont la conviction qu’en face d’un problème, les intérêts communs seront défendus.

Source de bienveillance et de confiance

Le climat qui règne dans une entreprise, s’il est bon, incite les collaborateurs à de la bienveillance. Tout simplement parce que les personnes se retrouvent dans un même feeling tout autour d’une cause commune. Elles ressentent les besoins des tiers et évitent de porter des jugements. En continuant sur cette lancée, elles finissent par se faire confiance. Ceci malgré le fait que ce soit la chose la plus difficile à faire au travail.

Pourquoi et comment évaluer le cadre social en entreprise ?

Il est utile d’avoir une idée du niveau de cadre social dont jouit une entreprise. Cela permet d’anticiper les divers problèmes auxquels cette dernière pourrait être confrontée dans un futur proche. C’est aussi un moyen d’élaboration d’un système à même d’empêcher la survenance du déséquilibre. Un outil de taille pour recueillir un peu plus d’informations sur certains détails.

Pour ce qui est de l’évaluation, elle se réalise en :

  • Considérant les chiffres de l’entreprise et l’état des lieux ;
  • Effectuant des dialogues sociaux (Conférence ou réunion portant sur la vie au sein de l’entreprise : conditions de travail, santé financière, etc.).

Certains signes permettent néanmoins de se passer de l’évaluation lorsque l’on cherche à savoir si le climat social se dégrade. Il faut garder à l’esprit que lorsqu’il est en bonne santé, les employés s’activent et donnent le meilleur d’eux-mêmes. En cas de défaillance, la performance et l’engouement de ces derniers diminuent. Ainsi, le cadre social d’une société est en dégradation lorsque l’on remarque :

  • L’augmentation du nombre d’absents ou la répétition des absences ;
  • Un taux de départ élevé des employés (turn-over).

Est-il possible d’améliorer le niveau de cadre social ?

Autant qu’il peut se dégrader, c’est de même qu’il peut être amélioré. Ainsi, avec la certitude de sa fragilité, plusieurs facteurs peuvent concourir à sa mise à niveau. Pour ce faire, il faudrait :

  • Porter l’attention des acteurs de l’entreprise sur la question ;
  • Citer les raisons possibles pour soutenir une absence imprévue ;
  • Rendre meilleures les conditions de travail afin de freiner le turn-over ;
  • Mettre en place de mini atelier de travail sur un délai court pour favoriser le travail d’équipe ;
  • Suggérer des solutions chiffrées perceptibles par tous.

Chacune de ces étapes concourt à booster l’image de l’entreprise en plus d’avoir un impact positif sur le cadre social (assurance d’une structure pérenne et forte).

Quels sont les indicateurs sociaux rentrant en ligne de compte pour arranger le climat social en entreprise ?

Il est clair que pour l’obtention d’un bon cadre social, il faut penser à la réalisation d’un bilan social. Celui-ci fait apparaître les indicateurs sociaux sur les salariés. Ils sont à vérifier et à considérer.

L’emploi

Cet indicateur recense les modifications associées à l’emploi des employés dans l’entreprise. Le directeur y retrouve les informations sur :

  • Les recrutements ;
  • Les effectifs par secteur ;
  • Les ruptures volontaires et involontaires de contrat ;
  • Les promotions ;
  • Les absences ;
  • Les employés handicapés ;
  • Les mises à pied temporaire.

La santé et la sécurité au travail

Cette partie recense les maladies causées par le travail au sein de l’entreprise ainsi que les dépenses liées à la sécurité et à la prévention. Entre autres, elle comprend également les informations sur les conditions de travail, l’hygiène dans la société, les accidents de travail.

Les relations professionnelles, la formation en plus des salaires et charges accessoires sont autant des indicateurs sociaux qui concourent à l’amélioration du cadre social. Les informations qu’elles contiennent permettent de statuer sur le niveau social de l’entreprise.

Articles similaires

Laisser un message